CVRP - La famille du basket fête ses 35 ans !

Par Simon GALINIER | Publié le 26 juillet 2017 à 09h50 | Modifié le 28 juillet 2017 à 12h02 | Vu 1393 fois
CVRP - La famille du basket fête ses 35 ans !
Près de 700 jeunes ont posé leurs bagages cet été au lycée Bellevue - © S.G.

Les Saint-Marcellinois les ont adopté depuis 1982. Les colons du Centre de vacances Robert-Perez, qui envahissent chaque été les rues de la ville dans le respect et la convivialité, se sentent à Saint-Marcellin comme chez eux. Logée au lycée Bellevue pendant cinq semaines, cette grande famille du basket ne cesse de s’agrandir au fil des années.

Cette 35e édition est cependant un peu particulière car le CRVP est limité en termes d’infrastructures ne bénéficiant que du gymnase de Carrier, celui de La Saulaie étant en pleine rénovation. Après avoir essuyé un refus ferme et définitif de la part de la municipalité chattoise et réussi à négocier de maigres créneaux à Vinay, Robert Perez et sa bande ont du se résoudre à s’exporter en faisant des allers-retours quasi-quotidien au gymnase de Saint-Jean-en-Royans.

Les Saint-Marcellinois ne manquent cependant pas des les croiser lorsqu’ils descendent de Bellevue en direction du centre-ville, maillot de NBA sur le dos et ballon de basket sous le bras. Un centre de vacances unique en son genre qui a vu passer, depuis 35 ans, des icônes des parquets. En figure de proue, on peut citer le meneur burgien Antoine Diot (champion d’Europe en 2013 avec l’équipe de France) mais également des jeunes talents en devenir comme les meneuses des Bleues Marylie Limousin (21 ans - Basket Club de la Tronche Meylan) et Alix Duchet (20 ans – Nice) ou encore le très prometteur ailier fort Florian Ouedraogo (21 ans – Dijon).

"Si une équipe veut nous lancer un défi, elle a intérêt à s'accrocher"

Durant ces cinq semaines estivales, ce sont pas moins de 680 jeunes âgés de 9 à 17 ans et venus de la France entière et même de l’étranger, qui viennent se perfectionner aux côtés d’éducateurs diplômés -bien souvent d’anciens colons fidèles à ces colonies de vacances uniques et qui ne manquerait pour rien au monde ce rendez-vous- et rêvent de suivre les traces de leurs glorieux ainés. « Il y a du bon basketteur. Si une équipe veut nous lancer un défi, elle a intérêt à s’accrocher » s’amuse l’ancien responsable des centres de formation de l’Asvel et de Limoges.

Des « CVRpiens » qui, au-delà des conseils avisés de leur mentor, profitent d’outils à la pointe de la technologie pour s’aguerrir : un système cardio bluetooth, une machine mesurant la détente sèche, une autre évaluant les temps de réaction auditifs et visuels de meneurs de jeu ou encore un gant conçu pour améliorer son tir. Plus qu’un simple éducateur, l’Oullinois de 65 ans passe énormément de temps à suivre ces jeunes. Durant l’année, il leur donne des exercices à faire pour travailler leur technique individuelle et pendant les vacances scolaires, certains de ses poulains viennent même chez lui pour jauger leur progression. On peut le dire, le CVRP est une véritable famille pour ceux qui le compose car ces amitiés ne durent pas seulement le temps d’un été…

0 commentaires

Envoyer un commentaire