Le commerce de proximité saint-marcellinois retrouve de l’allant !

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 27 juillet 2017 à 08h00 | Vu 2354 fois
Le commerce de proximité saint-marcellinois retrouve de l’allant !
La Grande-Rue retrouve petit à petit toute sa vitalité - © S.G.

C’est indéniable, le cœur de ville a retrouvé un certain élan en 2017, notamment grâce aux ouvertures très attendues d’une boucherie et, plus récemment, d’une supérette dans la Grande-Rue. En espérant que ce ne soit que le début d’une nouvelle dynamique…

L’année 2017 serait-elle celle du renouveau pour le centre-ville de Saint-Marcellin ? On est en droit de le penser car ces derniers temps les vitrines vides depuis belle lurette ont trouvé preneurs. A commencer par le vétuste local de Francristal, acheté et rénové par la Ville l’été dernier et qui accueille depuis fin juin la supérette Vival. Au plus grand soulagement des fidèles consommateurs du centre-ville qui déploraient la fermeture du Petit Casino en mars dernier. Une ouverture qui fait suite à de nombreuses créations d’entreprises : la boucherie A.Ciardiello, la saladerie-sandwicherie Chez Florine, la Boutique des Simples, le Black Mamba ou encore Shop Apéro.

Et d’autres sont à venir dans les prochains mois : une enseigne de restauration rapide italienne dans la Grande-Rue, à la place de la Maison de la presse, et deux projets d’envergure vont également voir le jour : l’arrivée du supermarché belge Colruyt début 2018, en lieu et place de l’ancien Lidl, mais surtout l’installation de l’enseigne Biocoop dans les halles en décembre prochain. Tandis que dans le même temps, des commerçants se repositionnent et rénovent leurs boutiques. On pense aux deux tabacs-presse du bourg-centre : celui de la rue de Beauvoir et de la Grande-Rue.

De nouvelles opérations commerciales

« Cette nouvelle dynamique est le fruit d’efforts constants dans le cadre d’une politique de redynamisation du cœur de ville, impulsée par la ville et partagée par les différents acteurs : commerçants et municipalité » souligne le maire, Jean-Michel Revol qui tient à préciser également que cette stratégie découle de l’analyse des données recueillies à travers l’enquête sur les pratiques et attentes des habitants sur la fréquentation du cœur de ville réalisée en décembre dernier par la municipalité et l’association Cœur du commerce.

Une union commerciale présidée par Brigitte Vandermeersch qui, de son côté, met tout en œuvre pour animer et promouvoir le commerce local tout en s’adaptant aux nouvelles attentes des consommateurs. Dans ce sens, les opérations commerciales se multiplient : Hivernales, Estivales, Journée nationale du commerce de proximité et les deux dernières en dates : « l’ouverture en non-stop le vendredi de 30 boutiques depuis début mai et l’instauration à la rentrée d’une carte de fidélité inter-boutiques tout au long du mois de septembre à tamponner dans quatre des 50 enseignes participantes » explique la présidente.

Enfin, ce renouveau passe également par la modification du schéma de circulation en centre-ville. La municipalité veut valoriser la qualité des espaces publics, un des facteurs principaux de l’attractivité du cœur de ville. « À cet égard, il faut souligner que notre centre-ville dispose d’environ 700 places de stationnement gratuit à moins de trois minutes à pied de la Grande-Rue ! Peu de villes de taille comparable offrent une telle capacité et un tel confort d’usage du centre » détaille le premier magistrat Petit à petit le bourg-centre saint-marcellinois renaît de ces cendres et retrouve toute sa folie. Pourvu que ça dure… !

0 commentaires

Envoyer un commentaire