Incendie en Gironde: feu stabilisé près de 370 hectares détruits

Par AFP | Publié le 25 juillet 2015 à 12h03 | Vu 407 fois
Incendie en Gironde: feu stabilisé  près de 370 hectares détruits
Un pompier au milieu d'une pinède calcinée le 25 juillet 2015 à Saint-Jean-d'Illac - © AFP

...

Deux Canadair, bientôt rejoints par deux bombardiers d'eau Dach sont rentrés en action samedi en Gironde au deuxième jour de lutte contre un incendie de forêt, qui a détruit en moins de 24 heures 370 hectares de pinède, et n'était toujours pas maîtrisé, quoique "stabilisé" à la faveur de vents affaiblis. Le feu, qui s'est déclaré vers 14H30 à Saint-Jean d'Illac, à 20 km environ au sud-ouest de Bordeaux, vendredi "est calmé, stabilisé, mais il n'est ni circonscrit, ni maîtrisé", a déclaré samedi la préfecture de Gironde à l'AFP. "Il y a des zones actives, il y a des flammèches, et toujours le risque de reprises de feu par endroits". Un dispositif important, autour de 250 pompiers et plus d'une soixantaine de camions sur place, restait mobilisé, même s'il a pu être légèrement allégé dans la nuit de quelques véhicules qui étaient engagés sur quelques points sensibles du feu, a-t-on précisé auprès des pompiers. Des renforts de départements voisins, Charente et Charente-Maritime notamment, ont relevé des équipes vers 7H00. La situation météo s'est sensiblement "améliorée" avec le vent chutant en deuxième partie de nuit et à l'aube, entre 0 et 20 km/h, ainsi qu'avec la fraîcheur, selon les pompiers. Ils devaient se concentrer dans la journée sur les lisières du feu notamment, avant une possible reprise des vents dans l'après-midi. - Les ennemis, le vent et d'autres feux - Ces vents, qui avaient atteint 50 km/h en soirée vendredi et par moments tournants, avaient constitué le principal ennemi des pompiers vendredi, en occasionnant plusieurs "sautes de feu" par-dessus le front de lutte contre les flammes, a expliqué à l'AFP le lieutenant-colonel Eric Pitault. Le préfet de région Aquitaine et de Gironde Pierre Dartout, a fait état de "deux blessés légers chez les sapeurs-pompiers", sans plus de précision disponible dans un premiers temps auprès de ceux-ci. Vendredi soir, il avait annoncé l'évacuation, par précaution, de 40 habitations à Saint-Jean-d'Illac, 80 sur la commune voisine de Pessac, la plupart de ces habitants choisissant d'aller passer la nuit chez des proches. Un centre de soins psychiatriques comptant quelque 80 pensionnaires a été également été évacué par précaution, ses patients hébergés dans un gymnase aménagé à Pessac, et pour une vingtaine au CHU de Bordeaux. "Il n'y a eu aucune nouvelle évacuation dans la nuit ni aucune habitation endommagée", a souligné le préfet samedi. L'origine de l'incendie de Saint-Jean-d'Illac, l'un de cinq feux de forêts partis vendredi en divers points de Gironde, n'était pas connue, mais les secouristes avaient été intrigués par la rapidité avec laquelle il avait pris de l'ampleur. Les efforts des pompiers ont aussi été détournés pendant plusieurs heures samedi par un autre incendie de pinède, qui s'est déclaré vers 17H00 à 50 km plus au sud-ouest, àLa Teste-de-Buch et Gujan-Mestras, communes bordant le Bassin d'Arcachon. Plus de 75 pompiers, appuyés par les Canadairs, avait circonscrit le feu vers 20H00, après qu'il eut détruit une douzaine d'hectares de forêt. Deux autres incendies mineurs, vendredi dans le secteur de Salles, avait été rapidement maîtrisés après avoir détruit environ un hectare de pinède chacun. Survenus près de l'A63 reliant Bordeaux à l'Espagne, ils ont entraîné, en raison des fumées dégagées notamment, des ralentissements sur la route des vacances, sans couper l'axe pour autant. Les multiples départs de feu en une journée ne sont pas rares en été dans le massif forestier des Landes de Gascogne (qui avoisine un million d'hectares) et notamment en Gironde, recouverte à 45% de forêt. L'un des plus importants incendies des dernières années avait détruit plus de 650 hectares de pinède en août 2012 près de Lacanau, sans faire de victimes.

0 commentaires

Envoyer un commentaire