Saint-Marcellin : La FabriK des initiatives ouvrira début mai

Par Stéphane Perrin | Publié le 20 avril 2018 à 16h38 | Modifié le 20 avril 2018 à 16h47 | Vu 2051 fois
Saint-Marcellin : La FabriK des initiatives ouvrira début mai
Les adjointes au maire Monique Vincent et Imen Aloui pilotent depuis début 2015 ce projet monté en concertation avec des habitants volontaires. - © S. Perrin

Tisser du lien, favoriser les échanges intergénérationnels et accompagner les projets collectifs des Saint-Marcellinois. L’Espace de vie sociale, cofinancé par la Caisse d’allocations familiales, traduit la volonté de la municipalité d’encourager le «vivre ensemble». Chaque habitant pourra y apporter sa pierre.

Venez comme vous êtes. C’est en substance la philosophie de l’Espace de vie sociale (EVS) qui va ouvrir début mai boulevard du Riondel, au rez-de-chaussée du bâtiment libéré par la halte-garderie. Pour Monique Vincent, adjointe en charge des Solidarités, et Imen Aloui, déléguée à l’Enfance/Jeunesse et à la Famille, c’est la concrétisation d’un projet de longue haleine menée en concertation avec un noyau dur d’une dizaine d’habitants. Imen Aloui en rappelle la genèse : «Cet EVS est un projet de mandat, répondant à une volonté municipale forte qui est de développer les solidarités et tisser du lien. Le déclic pour créer ce lieu d’accueil et d’échanges ouvert à tous a été l’éligibilité de Saint-Marcellin aux financements nationaux Politique de la Ville en 2014.»

Tous les habitants sont appelés à s’y impliquer

La clé du succès de cet Espace de vie sociale, labélisé par la CAF, sera l’implication des habitants eux-mêmes et des associations. Monique Vincent insiste : «Le nom retenu, la FabriK des initiatives citoyennes, a été proposé par les Saint-Marcellinois qui ont travaillé avec nous. L’idée, c’est d’accompagner leurs projets collectifs, aussi divers soient-ils.» Tout est possible : organiser une fête de quartier, mettre sur pied une soirée d’échanges sur la parentalité, proposer d’apporter ses compétences artistiques pour animer un atelier... «Au regard de la motivation des habitants et du dynamisme du tissu associatif, je suis persuadée que ça va marcher», lance Imen Aloui.

Sur place, trois agents municipaux se relaieront pour assurer l’accueil, donner des informations et orienter les nouveaux venus. Monique Vincent précise : «L’objectif est aussi de développer l’esprit intergénérationnel, les lieux étant ouverts à tous les âges, de 3 mois à 90 ans !» L’adjointe a également pour ambition de réduire la «fracture numérique» avec des formations à destination des seniors. Elle souligne : «L’EVS a aussi pour rôle de coordonner les actions des associations. Nous n’allons pas faire à leur place, mais à leur côté. Il y a plein de choses qui marchent très bien, avec un club des aînés dynamique par exemple.» D’autres structures pourront y tenir des permanences.

Un lieu convivial ouvert à tous les âges

Plus simplement, la FabriK a pour ambition d’être un lieu convivial où on vient boire un café, discuter, échanger ses expériences... Les jeunes y trouveront aussi leur bonheur avec une connexion internet. Sur 300 m2 en comptant le foyer-restaurant, il y a de quoi faire. S’agissant du site retenu, Monique Vincent est transparente : «Nous disposions de ce local municipal qui ne nécessitait pas de gros travaux, contrairement à une réhabilitation de la MJC. Nous sommes contraints par des réalités budgétaires. Le fonctionnement de l’EVS sera d’ailleurs assuré à moyens constants, via une réorganisation des services.» Pour en savoir plus, une journée
porte ouverte se tiendra durant la 2e quinzaine du mois de mai.

0 commentaires

Envoyer un commentaire