Le bac c'est parti, avec philo ou français pour 750.000 candidats

Par AFP | Publié le 18 juin 2018 à 06h00 | Vu 59 fois
Le bac c'est parti, avec philo ou français pour 750.000 candidats
Les chiffres-clé du bac 2018 - © AFP

Les quelque 750.000 candidats au bac, dont la plus jeune postulante de l'histoire de cet examen, s'apprêtent à plancher lundi sur les épreuves de philo ou de français, coups d'envoi de cette semaine de marathon sur fond de grève SNCF.

Alors que la grève des cheminots pourrait entraîner des difficultés de transport pour les candidats se rendant dans leur centre d'examen en TER, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a appelé dimanche à ne pas ajouter "du stress au stress".

"On comprend tout à fait le droit de grève, le sujet n'est pas là", a dit la ministre. "Mais il ne faut pas pénaliser les jeunes ce jour-là".

L'un des syndicats de cheminots, la CFDT, a décidé de suspendre partiellement le mouvement pendant les deux jours de grève prévus lors du bac (lundi et vendredi), du moins sur les TER et RER.

De son côté, la SNCF a réactivé un dispositif visant notamment à garantir les trains stratégiques le matin et à aiguiller les élèves.

"Parallèlement, nous affréterons des bus de substitution si nécessaire", a ajouté Mathias Vicherat, le directeur général adjoint de la SNCF. Sur le terrain, la SNCF entend déployer quelque 3.000 personnes pour chouchouter les candidats. Des "gilets rouges" portant le badge "SNCF Exams" seront présents dans 200 gares pour les orienter.

Comme chaque année, la philo est la première épreuve écrite pour les candidats au bac général (53 % des postulants) et technologiques (21 %). Les lycéens de la voie professionnelle (26 %) passent, eux, le français.

Les élèves de Première dans les filières technologiques ou générales, soit 537.000 candidats, passeront l'épreuve écrite de français dans l'après-midi.

- Parcoursup suspendue -

Particularité de cette édition 2018 : les épreuves se déroulent pendant le Mondial de foot, avec un match de la France jeudi (face au Pérou).

Ils sont cette année 753.148 lycéens et candidats libres à passer le bac dans 4.635 centres d'examens. Un nombre record, en hausse de 5 % par rapport à 2017, qui s'explique par le baby-boom de l'an 2000 et une hausse du taux d'accès à ce niveau de diplôme.

Parmi eux, une élève de 11 ans et dix mois, plus jeune candidate à cet examen. D'elle, on sait juste qu'elle est scolarisée à Paris et présente un bac scientifique. Ses parents ont tenu à la préserver de la curiosité des médias.

Les candidats doivent se présenter à l'heure, avec la convocation et la carte d'identité. En cas de perte ou de vol de cette dernière, il sera demandé un récépissé de la déclaration auprès de la police ou de la gendarmerie et un autre document officiel avec photo, permettant de reconnaître le candidat.

En cas d'oubli ponctuel de la carte, pas de panique : on peut présenter un autre document d'identité et rapporter "dans les meilleurs délais" sa carte d'identité pour se mettre en conformité. Cela peut-être le lendemain à l'occasion du passage d'une autre épreuve.

Pendant la durée des épreuves du bac, la plateforme Parcoursup est suspendue, "pour que les candidats puissent se concentrer pleinement sur leurs révisions et leurs épreuves", indique le ministère de l'Enseignement supérieur. Pas de propositions et pas d'actualisation de listes d'attente à partir de lundi et jusqu'au mardi 26 juin, date de reprise de la procédure.

Pendant cette semaine-là, les jeunes peuvent en revanche répondre aux propositions reçues avant lundi. A noter également que les délais impartis pour les réponses sont eux aussi suspendus.

Le 26 juin marque par ailleurs le début de la phase complémentaire, qui permet aux candidats sans proposition ou insatisfaits des réponses obtenues de formuler de nouveaux vœux sur des places encore disponibles.

Mots clés : éducation, lycées, baccalauréat,

0 commentaires

Envoyer un commentaire