Pour les Guêpes, la marche Nantua était trop haute

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 01 octobre 2018 à 00h00 | Modifié le 02 octobre 2018 à 12h53 | Vu 543 fois
Pour les Guêpes, la marche Nantua était trop haute
Dimanche dernier, à Nantua, après une mauvaise entame de match, les Guêpes (en orange) ont passé le match à courir après le score. - © DR

La défaite à domicile face à Saint-Priest il y a une quinzaine de jours a profondément marqué les Bleus et Noirs de Vinay. Des joueurs suspendus, des blessés, et un moral entraîné dans une spirale négative, ont fait que les Vinois n’ont pas abordé au mieux, leur rencontre qui les opposait dimanche dernier au promu, Nantua. Ces derniers, qui au contraire des Guêpes, sont dans une dynamique positive avec deux victoires en deux matches (avant la confrontation face à Vinay). En souffrance actuellement, l’US Vinay n’a pu que s’incliner (30 à 11) face à une équipe en confiance et à qui tout réussit.
Un match aux nombreux regrets en raison une nouvelle fois d’un jeu approximatif du 15 vinois comme l’explique Philippe Bonnet-Gros, coentraîneur de l’US Vinay : «L’équipe a du mal à se mettre en place. Il y a encore des traces du match contre Saint-Priest, mais on réalise surtout une mauvaise première période où l’on encaisse trois essais. Approximations, pertes de balles, placages ratés, peu de choses ont fonctionné pendant ces 45 premières minutes. Alors qu’en seconde période, les gars sont bien revenus et sont remontés à 11 points.» Cela n’a hélas pas suffi au final.
 
Un collectif vinois dans le doute ?
Il est indéniable qu’en ce début de championnat, le calendrier n’est pas favorable aux Vinois qui joueront le 7 octobre, leur troisième match à domicile, et de nouveau contre un "gros" de la poule. Un facteur que le coach vinois a bien en tête : «C’est vrai que le début de saison est compliqué, après seulement trois matches, on voit déjà une hiérarchie se dessiner. Aujourd’hui, ce que je dis aux joueurs, c’est de poursuivre notre tableau de marche, de nous concentrer sur nos adversaires directs pour le maintien et de travailler nos secteurs de jeu qui posent problème comme la touche ou la mêlée.»
Des secteurs qui ont d’ailleurs coûté la victoire aux Bleus et Noirs dimanche dernier, notamment la touche comme nous l’explique Philippe Bonnet-Gros : «À Nantua, on a eu de grosses difficultés en touche, avec entre autres des problèmes d’annonce, de portée etc. Il y a un vrai problème de «feeling» dans ce secteur du jeu, alors qu’on le travaille à chaque entraînement.»
Contre Saint-Jean-en-Royans, dans dix jours, les Guêpes devront produire un jeu propre, un jeu de conquête et être bien en place pour contrer une équipe de Saint-Jean en difficulté et loin du jeu qu’on attend d’elle : «Saint-Jean peut être prenable, si nous produisons un jeu simple, direct, de mouvement et si l’on tient physiquement sur la longueur du match. Une victoire serait la bienvenue pour nous sortir de la zone dangereuse du classement avec laquelle on flirte», avertit l’entraîneur des Guêpes.
En attendant ce déclic qui pourrait survenir dimanche 7 octobre, à Vinay, face à Saint-Jean-en-Royans, les Bleus et Noirs vont poursuivre assidûment leur préparation physique et mentale.

L’œil des Guêpes…
«On a beaucoup d’excellentes individualités et c’est ce qui nous a sauvés jusqu’à présent»
Qu'elle semble loin la victoire face à La Bièvre en ouverture du championnat. Depuis cette rencontre, les Vinois ont enchaîné deux défaites dont la dernière : 30 à 11 face à Nantua. Retour sur ce match et sur les perspectives de victoire face à Saint-Jean-en-Royans, avec Enzo Chain, pilier gauche de l'US Vinay.
Dans une mauvaise passe en ce début de championnat, les Guêpes accumulent les approximations et les difficultés. Pour Enzo Chain, le problème est principalement collectif : «On débute mal notre rencontre face à Nantua, et on va passer le reste du match à courir après le score. On a du mal à réaliser une bonne entame de match car on a du mal à s’organiser, se trouver. Le groupe a beaucoup changé, le collectif n’est pas encore assez solide. On a beaucoup d’excellentes individualités, et c’est ce qui nous a sauvés jusqu’à présent. Il va falloir qu’on arrive rapidement à faire plus qu’un pour gagner.»
Avec un effectif diminué par l’absence de joueurs cadres suspendus ou blessés, l’US Vinay peine à trouver ses automatismes, ses marques : «Contre Nantua, on a péché dans de nombreux secteurs, collectivement, nous n’avons pas été bons, et individuellement, on a aussi failli avec de nombreux placages ratés qui ont offert à nos adversaires des occasions d’essais.» Le collectif va donc être au cœur du travail de l’équipe ces prochains jours avant d’affronter Saint-Jean-en-Royans, une équipe : «jeune, dynamique, qui joue vite». Il semblerait qu’une nouvelle fois, la défense (point fort des Vinois la saison dernière) soit le secteur clé dans la quête d’une seconde victoire en ce début de championnat pour les Bleus et Noirs.

0 commentaires

Envoyer un commentaire