Débuts tonitruants aux interclubs pour le TC Saint-Marcellin

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 08 octobre 2018 à 00h00 | Modifié le 16 octobre 2018 à 09h03 | Vu 300 fois
Débuts tonitruants aux interclubs pour le TC Saint-Marcellin
Noé Rouanoux a reçu au début de l’été le trophée des sports de la Ville de Saint-Marcellin. - © DR

Au Tennis-Club Saint-Marcellin, les cours de l’école de tennis ont redémarré la semaine dernière, avec Philippe Mathieu, moniteur d’état. Ce sont plus de 60 jeunes et moins jeunes qui vont suivre ses cours les lundis, mercredis et samedis. À noter que cette année, une nouvelle session de baby tennis (à partir de 5 ans) a été créée : l’objectif est de faire découvrir aux plus petits le tennis avec des parcours qui leur permettent de développer leur motricité en leur apprenant à courir, à freiner etc. Plusieurs formules sont proposées, du mini-tennis au club junior. Ainsi, les jeunes joueurs pourront se perfectionner en ayant la possibilité de suivre deux cours par semaine. Le tennis est certes un sport d’extérieur, mais les cours seront bien assurés en cas de mauvais temps grâce aux terrains dans les gymnases. Les cours collectifs adultes du loisir débutant aux joueurs confirmés, hommes et femmes, auront lieu les lundis soir et samedis après-midi.Championnats interclubs

Les championnats interclubs
13-14 ans et 17-18 ans vont reprendre la semaine prochaine. En 13-14 ans, les jeunes joueurs du TC Saint-Marcellin sont en division 4, poule B, ils recevront à domicile, les mercredis 10?octobre et 14?novembre. En 17-18 ans, les Saint-Marcellinois sont en division 3, poule B, ils recevront les samedis 13 ?octobre et 17 ?novembre. De beaux matches en perspective avec cette prometteuse jeunesse saint-marcellinoise comme les frères Noé et Mathis Rouanoux, qui au début de l’été, ont chacun reçu un trophée des sports de la Ville de Saint-Marcellin.  Ainsi, à seulement neuf ans, Noé Rouanoux a obtenu le trophée du meilleur espoir grâce à son très haut niveau caractérisé par une excellente frappe de balle. Pour lui, le tennis est plus qu’une passion, comme il nous l’a timidement confié, il aimerait en faire son métier en jouant comme ses idoles telles que Gilles Simon, tous les grands tournois nationaux et internationaux. Des modèles comme Gilles Simon qui l’inspire beaucoup par leur jeu mais également leur simplicité, leur accessibilité : «Lors de la Coupe Davis, j’ai pu rencontrer Gilles Simon et j’ai pu toucher la coupe. C’était vraiment impressionnant !», avoue ému le jeune garçon. Pour son grand frère Mathis, qui a reçu le prix de la meilleure équipe jeunes, le tennis est plus une activité sportive où il souhaite avant tout se faire plaisir, progresser, sans pour autant atteindre impérativement le haut niveau : «J’aime beaucoup jouer, surtout en simple et en fond de court. Je comprends aussi que plus je joue de matches, plus j’apprends à déceler les points forts et les points faibles de mes adversaires.»

Aujourd’hui, les deux frères ont des rêves simples comme celui de pouvoir jouer sur terre battue comme à Roland Garros ou sur gazon comme à Wimbledon. Souhaitons-leur toute la réussite qu’ils méritent pour peut-être un jour égaler leurs idoles.


Interclubs mixtes

Début tonitruant aux interclubs mixtes pour le TC Saint-Marcellin qui engagé pour la première année une équipe mixte dans le championnat départemental d’automne. Un début tonitruant puisque sur trois rencontres, toutes ont été remportées par le TC Saint-Marcellin.

0 commentaires

Envoyer un commentaire