L’automne vous attend à la trentième édition de la Foire à l’ancienne

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 27 octobre 2018 à 07h00 | Vu 228 fois
L’automne vous attend à la trentième édition de la Foire à l’ancienne
Yves Ronzier (à droite en orange) expose toutes ses variétés de cucurbitacées qu’il a choyées spécialement pour la Foire à l’ancienne. - © Aurélie Amieux

Au fil des saisons, les années se sont égrainées telles les feuilles mortes lors d’un bel automne doré et pourpre sous les rayons d’un soleil encore chaud. Ce dimanche 28 ?octobre, à Saint-Antoine-l’Abbaye, la Foire à l’ancienne fêtera sa 30e année d’existence. Trente années à faire honneur au cœur d’un des plus beaux villages de France, à l’automne, à ses couleurs orangées, pourpres, mordorées, à ses parfums réconfortants et à ses saveurs qui rappellent les longues soirées en famille, au coin du feu. Dimanche, au pied de Saint-Antoine-l’Abbaye, rue Basse, le visiteur pourra retrouver plus d’une cinquantaine d’exposants entre maraîchers, artisans, collectionneurs de cucurbitacées, et tous leurs sens seront mis en émoi.

Pour les nostalgiques, les amoureux de la nature ou les romantiques, pour les gourmands ou les connaisseurs, à la Foire à l’ancienne, depuis trente ans, il y en a pour tous les goûts. Initiée par l’association Familles rurales devenue Fleurs et potirons, et présidée par Robert Boudillon, cette manifestation est une ode au terroir et aux produits locaux. « ?Chaque année, notre foire est un rendez-vous attendu, car les visiteurs apprécient et reconnaissent la qualité des produits proposés par les exposants qui sont locaux. De plus, ils aiment échanger, discuter des produits avec les artisans ou les producteurs? », explique le président.

Des producteurs ou des collectionneurs comme Yves Ronzier, paysagiste qui participe à sa 23e édition de la Foire à l’ancienne. « ?Au début, il n’y avait que des exposants-vendeurs, puis petit à petit, il y a eu des collectionneurs et le concours du plus gros potiron auquel j’ai toujours participé par plaisir? », confie le paysagiste. Une passion qu’il aime partager chaque dimanche d’octobre lors de la foire avec le public toujours plus curieux de connaître ses secrets pour obtenir un potiron de plus de 300?kg. Il raconte en souriant : « ?La question qu’ils me posent tous en premier est : depuis combien d’année cultivez-vous votre courge pour obtenir une telle grosseur ? C’est assez drôle quand on sait que tout se joue en quelques mois, de juillet à novembre. Ensuite, ils s’intéressent à la production, la culture, l’entretien…? »

Une production que le Saint-Marcellinois réalise d’ailleurs de A à Z comme il nous l’explique : « ?Je ne produis que des variétés naturelles, aucun hybride. Et, afin de connaître exactement qui sont « ?les parents ?» de mes cucurbitacées, je me charge de la pollinisation. Je crée mes propres variétés, même si au départ on se base sur une graine de géante d’Atlantique. Ensuite, le reste de la culture c’est : beaucoup d’eau et beaucoup d’entretien afin que rien ne vienne déranger la pousse. ?»

À l’occasion des 30 ans de la foire, Yves Ronzier voulait marquer cette édition spéciale avec quelques productions originales. Mais en raison de la sécheresse qui sévit en Isère et sur toute la France, peu d’entre elles pourront être présentées. Cependant, les 30 ans seront tout de même bien fêtés grâce à la Galeuse d’Eysines, une courge qui a la particularité de sécréter un liquide liégeux et à la fonction cicatrisante. « ?Avant que la courge ne se développe pleinement, j’ai gravé 30 ans sur certaines d’entre elles, elles ont alors sécrété ce liquide qui a mis en relief le message ?», révèle le collectionneur.

Outre une grande diversité de cucurbitacées, les badauds pourront retrouver une collection conséquente d’outils d’antan, ainsi que des pépiniéristes, et petite nouveauté de cette édition 2018, des producteurs de volailles. De plus, des ateliers de peinture et sculpture sur courge seront proposés tout au long de la journée aux enfants. Les papilles ne seront bien sûr pas en reste ce dimanche, puisque la traditionnelle soupe aux potirons sera bien présente, et pour l’accompagner, des châtaignes grillées ainsi que du pain cuit au four à bois seront préparés.

Pourquoi alors ne pas céder ce dimanche aux charmes de l’automne en vous laissant séduire et guider par les rayons d’un soleil caressant les couleurs mordorées et automnales d’une courge, d’un potimarron, de châtaignes…

 

Plus d'informations : Foire à l’ancienne, dimanche 28?octobre à Saint-Antoine-l’Abbaye rue Basse), de 8 h à 17 h. Entrée gratuite. Soupe aux potirons à midi, concours du plus gros potiron, ateliers sculpture et peinture pour les enfants...

0 commentaires

Envoyer un commentaire