« Donnez à lire » : une opération solidaire pour faciliter l’accès à la lecture

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 05 novembre 2018 à 00h00 | Modifié le 06 novembre 2018 à 09h49 | Vu 242 fois
« Donnez à lire » : une opération solidaire pour faciliter l’accès à la lecture
Dans leur espace jeunesse, Jérôme Pourroy et Véronique Montfort offrent un large panel de livres destinés aux enfants. - © Aurélie Amieux

Imaginer le monde pour mieux le comprendre. Pour y parvenir, la lecture est un fabuleux moyen. Mais tout le monde n’a pas accès à cet univers du livre. Pour certaines familles, cela ne fait pas partie de leur quotidien. Pour d’autres, c’est la précarité de leur vie qui les éloigne des livres. Dans ce contexte, les associations Librairies indépendantes et Secours populaire français ont décidé de s’associer pour lancer, il y a trois ans, l’opération Donnez à lire. Pour la première fois, la librairie Le Marque page participe jusqu’au 20 novembre à cet évènement pour offrir un livre aux enfants qui n’en ont pas. Entretien avec Véronique Montfort, copropriétaire, avec Jérôme Pourroy, de la librairie saint-marcellinoise.

Comment avez-vous pris connaissance de cette opération mise en place par l’association Librairies indépendantes et le Secours populaire français ?
Véronique Montfort : Nous sommes membres de l’association Librairies indépendantes, et en vérité, nous voulions déjà participer à l’opération l’année dernière. Mais nous venions juste de racheter la librairie Le Marque page, et lorsque nous avons souhaité nous inscrire, il était trop tard. Cette année, nous avons surveillé avec impatience l’ouverture des inscriptions pour être certains d’y participer.


« Nous avons souhaité que notre démarche ait d’abord une portée locale »


Pourquoi avoir choisi cette opération plus qu’une autre ? Qu’est-ce qui vous touche dans cette démarche ?
V.M. : Nous avons toujours été attachés à l’idée de faire découvrir la lecture aux plus jeunes (N.D.L.R. : à leur arrivée à la librairie Le Marque page, grâce à un financement participatif, Jérôme Pourroy et Véronique Montfort ont créé un espace jeunesse), et nous avons déjà participé à d’autres opérations du Secours populaire, comme Les Journées des oubliés des vacances. Il est important de donner accès aux livres aux enfants qui en sont privés. On se doit d’amener les livres à tous, sans distinction.


Quel est le fonctionnement de cette opération Donnez à lire ?
V.M. : C’est un peu le même principe qu’une banque alimentaire : les personnes qui souhaitent participer à
Donnez à lire, peuvent choisir au sein de notre librairie et de toutes celles qui participent un livre jeunesse.
Nous avons des livres pour tous les âges : des tout-petits jusqu’aux 13-14 ans. Chez nous, les premiers prix sont à 1,50 euro. Ensuite, nous déposons les livres choisis dans une boîte que nous donnerons au Secours populaire, plus précisément à l’antenne de Saint-Marcellin, car nous avons souhaité que notre démarche ait d’abord une portée locale.


« Cette opération correspond à nos valeurs »


Comment va plus précisément se dérouler cette distribution des livres ?
V.M. : Nous n’avons encore rien planifié : soit l’antenne saint-marcellinoise du Secours populaire joindra un livre, ou plus, aux colis de Noël qu’elle remet aux familles, soit, et nous aimerions bien pouvoir le faire, nous inviterons les familles à la librairie pour leur remettre en mains propres.


Est-ce le fait que l’opération s’adresse en premier lieu aux enfants qui vous a plus touché ?
V.M. : En effet, comme je le disais précédemment, le jeune public a toujours été une priorité pour nous. Cette opération correspond à nos valeurs d’altruisme et d’humanisme. Il faut donner dès le plus jeune âge le goût de la lecture. Il faut les sensibiliser le plus tôt possible à cet univers.


Un univers que vous définiriez comment ?
V.M. : La lecture est un plaisir. Cela est encore plus le cas quand elle est pratiquée à la maison. Pour les enfants, un livre, c’est le moyen de se créer une bulle et de développer son imaginaire. C’est un moment de calme que s’offre l’enfant, qui est constamment sollicité par le monde omniprésent des écrans.
D’ailleurs, le comportement des enfants qui lisent régulièrement est très différent de celui de ceux qui ne le font pas. La lecture a de plus une influence sur la mémoire. Elle est un véritable enrichissement. Enfin, c’est un fort moment de partage entre l’enfant et ses parents, notamment lors de la lecture à voix haute. Elle prend alors une autre dimension et les enfants sont captivés.


Quels sont vos souhaits pour cette opération qui se terminera le 20 novembre ?
V.M. : D’avoir bien sûr, le plus possible de livres en dons et à offrir aux enfants. Mais notre premier souhait était de participer à une opération humaine, altruiste et humble, mais aussi d’entraîner dans notre démarche nos clients qui, jusqu’à présent, répondent bien présents.


Propos recueillis par Aurélie Amieux

0 commentaires

Envoyer un commentaire