Un Noël des tentations new-look à Saint-Antoine-l’Abbaye

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 24 novembre 2018 à 07h00 | Modifié le 26 novembre 2018 à 11h35 | Vu 420 fois
Un Noël des tentations new-look à Saint-Antoine-l’Abbaye
Nouvelle organisation, nouvelle dynamique et nouveau Noël des tentations plus spectaculaire que les années précédentes. - © Aurélie Amieux

Le mois de décembre approche avec dans son sillage tous les parfums et les douceurs de Noël : marchés, illuminations, décorations, vins chauds… Les 8 et 9 décembre, à Saint-Antoine-l’Abbaye se tiendra le traditionnel marché du Noël des tentations. Mais cette édition 2018 arborera un nouveau look, plus festif, plus spectaculaire, se parant ainsi du costume de l’innovation.

Magie, partage et solidarité. Dans l’écrin enchanteur de la cité médiévale, parmi les plus beaux villages de France, ces trois mots incarnent la nouvelle dynamique donnée à l’édition 2018 du marché de Noël antonin. Jeudi 15 novembre, dans le salon des Gypseries. La nouvelle équipe des organisateurs et des partenaires,  formée entre autre de l’office de tourisme Saint-Marcellin Vercors Isère, du musée départemental de Saint-Antoine-l’Abbaye, de Rue-Haute productions, du Secours populaire français, du Centre Leclerc de Chatte et de la municipalité de Saint-Antoine-l’Abbaye, a réuni la presse pour présenter le Noël des tentations nouvelle formule. 

Cette dernière comporte plusieurs changements par rapport aux éditions précédentes, dont le plus notoire : l’entrée payante. Hervé Conte, directeur de l’office de tourisme Saint-Marcellin Vercors Isère, explique cette petite révolution : « Nous avons souhaité insuffler au Noël des tentations encore plus de magie et d’émotions. Pour cela, nous avons voulu mettre en place comme pour La Médiévale, plusieurs spectacles, soit fixes, soit itinérants. Pour atteindre cet objectif et un certain équilibre budgétaire, nous devions passer par une entrée payante. Quatre euros par adultes et la gratuité pour les moins de 12 ans, cela reste raisonnable. Ensuite, ce principe permet de mieux assurer la sécurité de la manifestation en gérant le flux des visiteurs. Nous avons effectué une profonde remise en question de ce marché de Noël de Saint-Antoine, qui en est à sa 22e année d’existence. Il était devenu nécessaire de se renouveler. Cette édition 2018 aura pour unique moteur la magie de Noël. »

Une magie authentique que les organisateurs se sont donc appliqués à générer autour de plusieurs temps forts, notamment trois spectacles que Karl Ouchet, directeur de Rue-Haute productions et directeur artistique de La Médiévale, a tenu à détailler : « Le Noël des tentations s’inspire, pour cette année, du schéma mis en place pour La Médiévale. Ainsi, dans la Grande Cour, il y aura à la fois des spectacles fixes et des spectacles qui se déplaceront au cœur du marché et des visiteurs. Sur les deux jours de festivités, trois rendez-vous seront à ne pas manquer : le samedi soir, le spectacle de feu de la Cie Fireman et intitulé Flamme N’Co, le dimanche après-midi le concert de Noël en l’église abbatiale, interprété par l’ensemble Les derniers trouvères, et enfin tout au long des deux jours, le campement du Père Noël et de ses lutins. »

Authenticité et modernité au rendez-vous de l’édition 2018 du Noël des tentations

Outre ces temps forts, le marché de Noël antonin donnera également l’occasion de se laisser aller à la flânerie au gré des étals où ne seront présents et vendus que des produits certifiés 100 % français. Justine Barbier, chargée de développement des visites guidées à l’office de tourisme Saint-Marcellin Vercors Isère, confirme cette philosophie : « Pour cette année, 80 exposants ont été minutieusement sélectionnés. Ce sont tous des producteurs, des créateurs, des artisans, il n’y a aucun revendeur. Les produits, qu’ils soient alimentaires ou artisanaux, sont issus d’un circuit court, local, dans le périmètre de la région Auvergne-Rhône-Alpes. » Partenaire indéfectible du marché du Noël des tentations, le musée de Saint-Antoine contribuera également à la magie en ouvrant ses portes tout au long du week-end et en proposant divers ateliers en relation avec ses expositions.

Sauf imprévus dus au retard pris par les travaux de la Grande Cour, les 8 et 9 décembre, au cœur du site historique de Saint-Antoine-l’Abbaye, à quelques jours de Noël, flottera donc un doux parfum de magie, suscitant émerveillement et enchantement dans les yeux des petits et des grands. Cet esprit devrait doucement embaumer la cité médiévale et envoûter ses visiteurs, portés par la féerie de Noël en attendant impatiemment les « ho ho ho » d’un certain bonhomme tout de rouge vêtu, le 25 décembre.

Aurélie Amieux

0 commentaires

Envoyer un commentaire