Le Saint-Marcellin Sports en danger à Véore ?

Par Maxime GAILLARD | Publié le 14 janvier 2019 à 00h00 | Modifié le 19 mars 2019 à 16h31 | Vu 445 fois
Le Saint-Marcellin Sports en danger à Véore ?
Les Bleus du SMS devront se montrer un peu plus guerriers lors de leurs prochains matches s’ils veulent rester leaders de leur poule. - © DR

Après la trêve des confiseurs et des vacances rugbystiques, qui furent animées par des séances en salle, faisons place désormais à la deuxième partie de saison. Elle s’annonce beaucoup plus compliquée que la première partie pour le Saint-Marcellin Sports. Au cours des matches aller, les Saint-Marcellinois ont reçu les gros de la poule : Véore, Montélimar et Annecy, et à partir de ce dimanche, il va falloir leur rendre la politesse. Sans oublier les déplacements à Pont-de-Claix, Privas, ni les réceptions de Renage et Izeaux qui a pris la leçon dimanche dernier à Montélimar. C’est vrai que le SMS occupe une confortable première place, mais les équipes de tête se tiennent dans un mouchoir de poche. Malheur à celui qui va réaliser une contre-performance. Izeaux ayant été sanctionné de quatre points contre Renage, il semble bien que pour les joueurs du président Sénéclause, les carottes soient cuites. En revanche, la réception de Renage qui semble se refaire une santé après sa victoire contre Véore, s’annonce difficile, comme toujours.

Véore / Saint-Marcellin, une rude confrontation en perspective

Le décor est donc planté. Il va falloir se déplacer à Véore avec des ambitions. Nous insistons d’autant plus sur l’ambition que même Willy Gonnet, le meneur du SMS, le faiseur de miracles, a souligné que son équipe « n’était pas assez guerrière devant pour enchaîner dans l’axe », histoire d’alterner jeu « pénétrant » et « large-large ». Jérémie Guilhot, à l’issue de la victoire contre Rhône XV en avait rajouté une couche en affirmant que « face à une équipe à l’agonie, nous n’avons pas été suffisamment sérieux, appliqués et plutôt imprécis ». Une réaction plus en adéquation avec les talents qui existent dans cette équipe saint-marcellinoise est donc attendue ce dimanche 13 janvier face à Véore. Les Drômois possèdent en Pagès, un ouvreur qui est l’antithèse de Willy Gonnet. Le lutin du SMS est imprévisible tandis que son adversaire joue essentiellement au pied afin de soutenir ses lourds avants. Ces derniers, bien emmenés par l’ex-dijonnais Geoffrey Bard, seront redoutables, performants en mêlée, dans les mauls, les Bleus du Saint-Marcellin Sports devront s’attendre à une rude confrontation. Les joueurs de Véore seront doublement revanchards après la cinglante défaite enregistrée en 32es de finales la saison dernière, à Carrier, et la défaite plus récente face aux Bleus, en septembre. Il ne fait aucun doute que si les avants du SMS s’échappent, les Drômois devront s’attendre à la punition. En revanche, si leurs « gros » jouent soudés et collectif, les Saint-Marcellinois, grâce à leur ligne d’arrières, peuvent leur poser des problèmes et ramener une victoire qui comptera double. En effet, les Drômois sont invaincus à domicile. Autre point préoccupant de cette rencontre, le match se déroulera à Beauvallon et non à Portes. Or le terrain de Beauvallon est balayé par les vents, et c’est aussi le stade où ont lieu les entraînements, les Bleus du SMS devront dont s’attendre à trouver un terrain lourd sur lequel leurs véloces arrières auront peut-être du mal à trouver leurs appuis.


Du côté de la réserve

En lever de rideau, la rencontre entre les réservistes du SMS et leurs homologues vaudra son pesant d’or, en effet, les Bleus entraînés par Didier Lambert et Karl Polvent occupent la seconde place juste derrière les Drômois de Véore. Duel de titans. Et puis, il faut se souvenir qu’à l’aller, les Drômois l’avaient emporté. Donc : esprit de revanche pour les Saint-Marcellinois. À l’extérieur, c’est toujours le premier quart d’heure qu’il faut savoir bien négocier pour gagner. Soit l’équipe résiste, et ça marche, du moins, elle peut tirer son épingle du jeu, soit elle s’écroule tout de suite et c’est la défaite…

0 commentaires

Envoyer un commentaire