La grotte de Choranche se laisse admirer de nouveau

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 09 février 2019 à 07h00 | Modifié le 11 février 2019 à 11h51 | Vu 1005 fois
 La grotte de Choranche se laisse admirer de nouveau
Afin de préserver le site, un éclairage Leds a été mis en place, révélant en toute simplicité la beauté du lieu. - © Serge Caillault

Tel un grand peintre, la na­ture des­sine tous les jours un nou­veau ta­bleau de la grotte de Choranche, éga­le­ment ap­pe­lée grotte de Cou­fin-Che­va­line, nom donné par les vil­la­geois après la dé­cou­verte du site et de la grande salle à son en­trée. Vé­ri­table oeuvre d’art na­tu­relle, elle peut se vi­si­ter tout au long de l’an­née. Mais fin 2018, pour des rai­sons d’amé­na­ge­ments et de sé­cu­ri­sa­tion des lieux, le site a dû être fermé. Avant sa ré­ou­ver­ture sa­medi 9 fé­vrier, petit tour d’ho­ri­zon avec le di­rec­teur de la grotte, Laurent Gar­nier.

Comme tout espace naturel, la grotte de Choranche est en perpétuelle mutation et peu parfois se montrer capricieuse. Ainsi, selon les aléas météorologiques (fortes chaleurs, grand froid…), les falaises qui la surplombent ont besoin d’un petit contrôle de routine, ce que nous explique dans le détail le directeur Laurent Garnier : « Le site de Choranche est riche par sa grotte bien sûr, mais aussi par son panorama extérieur et ses très belles falaises. Une richesse et une beauté naturelle qui comportent certaines contraintes, comme celles de devoir sécuriser les extérieurs du site en inspectant par exemple les filets de retenue des blocs rocheux. La dernière fois que nous avons effectué des travaux d’une telle envergure, c’était en 2010. Initialement, les aménagements devaient s’étaler sur deux semaines en décembre. Mais en raison des intempéries, les hélicoptères et les alpinistes n’ont pas pu travailler correctement. Le temps de nettoyage a pris plus de temps que prévus, c’est pourquoi le site ne rouvre que le samedi 9 février. »


Une des rares grottes françaises ouverte toute l’année


Dans le commun des esprits, la visite d’une grotte s’effectue principalement au cours de la période estivale. Or, Laurent Garnier tient à le souligner, Choranche est une des rares grottes françaises à pouvoir être visitée tout au long de l’année, été comme hiver. « En hiver, contrairement aux idées reçues, les températures au sein de la grotte ne sont pas extrêmement basses, elles sont mêmes plutôt chaudes. Cette ouverture à l’année présente de nombreux avantages. Elle nous permet de proposer une offre touristique diverse, notamment pour les skieurs des domaines de Villars-de-Lans, Corrençons-en-Vercors ou Lans-en-Vercors, qui, aujourd’hui, durant leur séjour, aiment varier leurs activités. Pour nous, cette ouverture à l’année, c’est aussi la possibilité de donner des contrats à durée indéterminée à nos employés. Enfin, c’est un soutien à l’économie locale, on fidélise tout au long de l’année les visiteurs. »

Cette question de fidélisation passe également par une réflexion continuelle sur la valorisation du site et sur les actions à mener pour garder intacts la curiosité et l’émerveillement des touristes. Une réflexion que Laurent Garnier et ses équipes veulent axer sur la notion de qualité, un souhait devenu une priorité en raison de l’obtention du label Qualité tourisme. « Depuis une dizaine d’années, le site de Choranche met en place une nouvelle philosophie de gestion. Au départ, nous voulions tels les grands parcs d’attractions, proposer chaque année une nouveauté, notamment à travers notre spectacle sons et lumières dans la salle cathédrale. Mais nous nous sommes rendu compte que ce n’était pas ce qu’attendait principalement le public, et que c’était aussi un important investissement financier pour un faible retour. Aujourd’hui, nous travaillons à valoriser le lieu avec par exemple un éclairage Leds adapté au lieu et qui instaure plus de proximité, d’humanité et de naturel. Nous avons aussi fait évoluer nos visites. Autrefois, il y avait une visite toutes les 15 minutes, maintenant, c’est toutes les 20 minutes et depuis 2018, les visites scolaires sont séparées des visites individuelles. Pour fidéliser nos visiteurs, nous voulons leur donner du naturel, du sincère et du qualitatif. »


Un développement touristique mutualisé


Avec un public de plus en plus exigeant, ce qui alimente la concurrence, la grotte de Choranche a dû travailler pour monter en gamme. Mais cela, le site ne pouvait par le faire seul. C’est pourquoi, en 2013, il s’est lié aux Jardins des fontaines pétrifiantes de La Sône, ainsi qu’au Bateau à roue Royans Vercors et à la grotte de Thaïs, à Saint-Nazaire-en-Royans. Laurent Garnier, directeur à la tête de ces quatre activités touristiques, révèle la nécessité de cette « mutualisation » : « Il est difficile pour un petit site comme Choranche d’exister seul économiquement. La plupart des sites touristiques français sontadministrés par des intercommunalités ou des grands groupes. La mutualisation permet de développer une communication commune, ainsi qu’une billetterie en ligne. Et puis, cela permet de dynamiser le tissu économique sur le territoire en travaillant sur le« gagnant-gagnant »avec les autres sites du secteur. » Œuvre d’art majestueuse avec son grand lac, sa salle cathédrale ou ses célèbres fistuleuses, la grotte de Choranche se suffit à elle-même et n’a pas besoin d’artifices pour séduire, comme le précise son directeur. Dans cette optique de respecter les lieux, peu de « gros » évènements sont organisés au sein de la grotte, mais le site a à coeur de participer à des manifestations nationales. Laurent Garnier développe : « Cette année, nous allons étendre nos visites photos ainsi que notre pack VIP. Nous allons ensuite participer à plusieurs journées nationales et internationales telles que La Nuit de la chauve-souris fin août, la Journée internationale des grottes touristiques début juin, avec entre autres une sensibilisation au handicap ou les Journées européennes du patrimoine. »

La grotte de Choranche sera de nouveau accessible samedi 9 février. L’occasion pour les prochaines vacances scolaires de faire une petite escale dans le Vercors pour effectuer comme le suggère Laurent Garnier « un voyage hors du temps où l’on prend en pleine tête la beauté de la nature et d’où émane un fort sentiment d’apaisement, de plénitude mais aussi de fraîcheur et de vivacité ». Une simple mais riche opportunité pour les visiteurs de recharger les batteries et de faire le plein d’énergie pour affronter le quotidien.

Aurélie Amieux

 


+ D’infos : Réouverture de la grotte de Choranche le samedi 9 février. Renseignements sur www.choranche.com ou au 04 76 36 09 88.

 

0 commentaires

Envoyer un commentaire