Roland-Garros: Nadal, lancement idéal

Par AFP | Publié le 27 mai 2019 à 16h40 | Vu 250 fois
Roland-Garros: Nadal, lancement idéal
Le Français Jérémy Chardy lors du match face au Britannique Kyle Edmund au premier tour de Roland-Garros le 27 mai 2019 - © AFP

Rafael Nadal, grandissime favori, a idéalement lancé sa chasse au 12e sacre à Roland-Garros lundi, juste avant que Novak Djokovic et Serena Williams n'entrent en scène.

La belle histoire côté français est venue du court n°8, où la jeune Diane Parry, 457e mondiale à seulement 16 ans, s'est offert sa première victoire en Grand Chelem face à la Bélarusse Vera Lapko (102e mondiale) 6-2, 6-4.

. Nadal impérial

Personne ne donnait cher de la peau de l'Allemand Yannick Hanfmann, issu des qualifications, face au roi de Roland-Garros pour ce premier tour. Et le scénario prévu d'une démolition en règle n'a pas connu d'accroc. Très largement au-dessus, Nadal n'a jamais été inquiété par l'Allemand, battu 6-2, 6-1, 6-3.

Le N.2 mondial a surtout profité de ce premier tour vécu comme une promenade de santé pour se régler sur le tout nouveau court Philippe-Chatrier.

"J'ai fait un bon match", a sobrement commenté l'Espagnol juste après la fin de la partie.

Cette entame Porte d'Auteuil confirme en tout cas une chose: les doutes nés de ses trois défaites sur terre battue cette saison, déjà en partie levés par son titre à Rome (où il a battu Djokovic en finale), ne sont qu'un lointain souvenir.

"A Rome, j'ai joué un très bon tournoi. C'est important pour la confiance", a d'ailleurs affirmé l'Espagnol.

. Djokovic en piste

Le principal rival de l'Espagnol, le Serbe Novak Djokovic, lui a succédé sur le central. Le N.1 mondial est lancé dans une quête tout aussi incroyable: celle d'un quatrième titre du Grand Chelem d'affilée, à cheval sur deux saisons. Son entrée en scène risque toutefois d'être un peu plus délicate que pour Nadal. Le Serbe affronte un joueur peu connu du grand public, le Polonais Hubert Hurkacz (44e), quart-de-finaliste à Indian Wells et potentiellement gênant. Un vrai test pour le vainqueur de Madrid et le finaliste de Rome.

Dominic Thiem, 4e mondial, pressenti comme l'un des grands outsiders, doit lui aussi débuter dans l'après-midi contre l'Américain Tommy Paul (131e).

. Serena Williams, objectif record

Là encore, une entrée en scène pour un morceau d'histoire. Comme à chaque Grand Chelem sur lequel l'Américaine s'aligne depuis un an et demi et son titre à l'Open d'Australie (2017), Serena Williams vise le record des 24 Grand Chelem détenu jusqu'ici par l' Australienne Margaret Court. Elle se présente Porte d'Auteuil sans vraiment de repères, avec neuf matchs dont un seul sur terre battue, et un corps fragile. Face à la Russe Vitalia Diatchenko, 83e mondiale, elle sera donc particulièrement scrutée.

Le tableau féminin s'est allégé de quelques têtes de série lundi dont la Tchèque Petra Kvitova (6e mondiale), forfait en raison de douleur au bras gauche, et l'ex-N.1 mondiale, la Danoise Caroline Wozniacki, battue elle d'entrée par la Russe Veronika Kudermetova en trois sets 0-6, 6-3, 6-3.

. Parry, option jeunesse

Parmi l'impressionnant contingent bleu (13) prévu sur les courts lundi, le coup de chapeau revient donc à la toute jeune Diane Parry qui, à 16 ans, s'est offert une très belle performance.

"Depuis toute petite, j'habite à Boulogne. J'étais à l'école à côté. Je m'entraîne toute l'année ici. C'est un peu comme à domicile, un peu comme chez moi ici", a-t-elle expliqué.

Richard Gasquet, lui, malgré 6 mois d'absence sur le circuit et une opération, s'est est aussi sorti face à Mischa Zverev sans vraiment forcer (6-3, 6-4, 6-3). Et comme Nicolas Mahut la veille, Pierre-Hugues Herbert (43e mondial), mené deux sets à zéro, a réussi à renverser la situation face à Daniil Medvedev (14e), vainqueur en cinq sets et 4h de jeu.

Mots clés : tennis, Roland, 2019,

0 commentaires

Envoyer un commentaire