Cachez ce navire que Trump ne saurait voir

Par AFP | Publié le 30 mai 2019 à 12h40 | Vu 80 fois
Cachez ce navire que Trump ne saurait voir
Le destroyer lance-missiles USS McCain, le 27 noembre 2018 à Yokosuka, au Japon - © US NAVY/AFP/Archives

Le chef du Pentagone s'est ému jeudi des informations selon lesquelles la Maison Blanche a demandé à l'occasion de la récente visite de Donald Trump au Japon à ce qu'un navire américain baptisé du nom de feu le sénateur John McCain, qu'il détestait, soit tenu hors de la vue du président.

"Je n'ai jamais autorisé ni approuvé aucune action ou mouvement de quelque sorte concernant ce navire", a déclaré le ministre de la Défense par intérim Patrick Shanahan, qui effectue justement une tournée en Asie.

"En outre, jamais je n'aurais déshonoré la mémoire d'un grand patriote comme John McCain", a précisé M. Shanahan dans l'avion qui l'acheminait à Singapour, où il doit participer à une conférence régionale de défense.

Selon le Wall Street Journal, le nom du destroyer lance-missiles USS McCain, endommagé dans une collision en 2017, a été temporairement masqué pour répondre à une demande de la présidence américaine.

"L'USS John McCain ne doit pas être à portée de vue", a demandé avant la visite présidentielle un responsable militaire américain dans un courriel consulté par le quotidien.

En réparation à la base navale américaine de Yokosuka, où Donald Trump a prononcé mardi un discours à bord d'une autre embarcation, le navire en question était difficilement déplaçable.

Son nom a donc été masqué par une bâche et ses marins mis en congé pour la journée, écrit le Wall Street Journal, citant des sources proches. La bâche a été enlevée par la suite pour une raison indéterminée et une embarcation déplacée pour bloquer la vue du navire.

"Tous les bateaux ont gardé leur emplacement habituel pendant la visite du président", a assuré à l'AFP un porte-parole de la 7e Flotte, ajoutant que les photos montrant la présence d'une bâche avaient été prises avant l'arrivée de Donald Trump.

"Je n'ai été informé de rien en rapport avec le navire de la Marine USS John S. McCain lors de ma récente visite au Japon", a immédiatement réagi le président des Etats-Unis sur Twitter mercredi soir.

- "Pas au courant" -

M. Shanahan, mis en cause par le WSJ, a d'abord fait savoir par la voix d'un porte-parole qu'il "n'était pas au courant de la consigne de déplacer l'USS John S. McCain, ni des raisons qui ont motivé cette directive".

Questionné à Jakarta au cours d'un point de presse avec son homologue indonésien Ryamizard Ryacudu, il a démenti en personne avoir été au courant. "C'est la première fois que j'en entends parler. Je dois en savoir un peu plus", a-t-il dit.

Il est ensuite revenu sur le sujet après son départ de Jakarta, soulignant qu'il n'aurait "jamais manqué de respect aux hommes et femmes de l'équipage de ce navire".

Il a précisé avoir chargé son chef de cabinet d'enquêter sur cette affaire. "Les militaires doivent faire leur travail et leur travail, c'est de ne pas se mêler de politique", a-t-il ajouté.

Donald Trump et John McCain n'ont jamais caché leur mépris mutuel. Le milliardaire, exempté du service militaire, avait moqué en 2015 le statut de héros de la guerre du Vietnam de l'ancien sénateur républicain, fait prisonnier et torturé pendant cinq ans.

Figure respectée de la politique américaine, celui-ci avait retiré son soutien au candidat républicain à l'élection présidentielle de 2016.

M. McCain est décédé d'un cancer du cerveau le 25 août 2018 à l'âge de 81 ans. Il avait fait savoir avant sa mort qu'il ne souhaitait pas que l'actuel président assiste à ses obsèques.

M. Trump s'est attaqué depuis à plusieurs reprises à l'ancien pilote de chasse. "Je n'ai jamais été un grand fan de John McCain et je ne le serai jamais", avait-il notamment encore déclaré en mars.

"Trump est un enfant qui se sentira toujours profondément menacé par la vie incroyable de mon père", a dénoncé mercredi Meghan McCain, la fille de John McCain.

"On me critique beaucoup pour trop parler de mon père, mais neuf mois après sa mort, Trump ne le laisse pas reposer en paix. Je me dois donc de le défendre. Cela rend mon deuil insupportable", a-t-elle ajouté.

Mots clés : USA, défense, politique,

0 commentaires

Envoyer un commentaire