Le SMS est de retour en Fédérale 2

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 10 juin 2019 à 00h00 | Vu 343 fois
Le SMS est de retour en Fédérale 2
Pour Hervé Mottin et Alain Vayssière, l'objectif de la saison prochaine sera de se maintenir en Fédérale 2. - © Aurélie Amieux

Quinze ans qu’ils l’attendaient, qu’ils la convoitaient après avoir enduré des saisons parfois difficiles en Honneur, puis en Fédérale 3. Aujourd’hui, le Saint-Marcellin Sports, c’est un groupe, une famille qui a conquis la montée en Fédérale 2. Retour sur cette aventure avec ses dirigeants, ses coaches et ses joueurs.

Alain Vayssière et Hervé Mottin sont les coprésidents du Saint-Marcellin Sports depuis plus de deux ans. Accompagnés par de fidèles bénévoles, ils œuvrent à redonner au SMS ses heures de gloire d’antan. Une ambition qui, cette année, a pris forme grâce à la montée en Fédérale 2 des seniors 1. Entretien.

• La montée en Fédérale 2 a-t-elle toujours été l’ultime objectif du Saint-Marcellin Sports ?
Hervé Mottin : L’objectif a toujours été de franchir les étapes une par une. En Honneur, il fallait monter en Fédérale 3, s’y maintenir puis s’y installer. L’autre priorité a été de toujours qualifier nos deux équipes, la réserve et la première. Mais l’appétit est venu en mangeant, et la saison dernière, on a pris conscience qu’on avait les armes pour monter en Fédérale 2.

• Qu’est-ce qui a, selon vous, fait la réussite de l’équipe cette année ?
Alain Vayssière : La volonté de remporter toutes nos rencontres pour terminer premier de la poule, afin d’éviter dans les phases qualificatives de prendre des cadors, a été selon moi le premier facteur de notre réussite. Les gars n’ont jamais rien lâché. Ce comportement entraîne selon moi le second facteur : cet esprit de cohésion et cette maturité que le groupe a acquis et qu’il n’avait pas pleinement les saisons précédentes.
H.M. : Les joueurs ont été plus sérieux cette saison, ils ont eu une vraie prise de conscience, ils ont compris que ce sont la rigueur et le travail qui sont payants. À titre de comparaison, nous avions débuté la saison 2017-18 avec 22 blessés. Cette année, tous étaient bien présents et beaucoup moins frivoles.

« On se doit de ne pas retomber dans cet esprit "guerres des tranchées" de l’époque », Alain Vayssière

• Une évolution et une maturité qu’il va falloir étendre pour durer en Fédérale 2 ?
A.V. : Les joueurs en ont déjà parfaitement conscience et leurs coaches (Fred Giovale et Laurent Gonnet, Ndlr) sauront leur remettre les pendules à l’heure. La Fédérale 2, c’est vraiment autre chose, l’exigence y est constante et très importante. La sélection se fera donc naturellement entre ceux qui seront motivés et ceux qui ne le seront pas.

• Quels sont les objectifs que le club s’est fixés pour la saison prochaine ?
H.M. : Le plus important sera d’assurer le maintien. De rester en Fédérale 2 pour nos deux équipes, la A et la B.
A.V. : Ensuite, on verra selon notre calendrier. Si la phase aller nous est favorable avec des matches à la maison contre des équipes de milieu tableau, on peut faire une belle saison et viser le haut du classement. Si au contraire, dès l’entame du championnat, on doit se déplacer chez les " gros " de la poule, cela risque d’être plus dur pour nous.

• En parlant de poule, le retour du SMS en Fédérale 2 annonce de chauds derbies avec ses voisins. Est-ce une autre source de motivation pour les joueurs ?
A.V. : La notion de derby est toujours importante pour les clubs et les joueurs, mais on se doit de ne pas retomber dans cet esprit "guerres des tranchées" de l’époque. Nous avons construit des ententes chez les jeunes et les féminines avec les clubs de Vinay et Saint-Jean. Il n’est pas question de casser ces bonnes dynamiques avec des derbies entre les équipes premières basés sur des rivalités d’antan.
H.M. : Nous, les dirigeants, on se doit avant tout de travailler à dédramatiser l’évènement et à en faire une grande fête du rugby, où tous les passionnés et amis se retrouvent pour partager un bon moment. 

« Le SMS est un club familial, au fort esprit de solidarité », Hervé Mottin

• Pour vous maintenir en Fédérale 2, quelles stratégies avez-vous pensé mettre en place ?
H.M. : Nous allons surtout travailler à renforcer certains postes, notamment devant, où nous sommes un peu " faiblards ". Notre pack d’avants est petit et léger. Si on veut tenir le rythme en Fédérale 2, ce secteur du jeu sera notre priorité. Pour y parvenir, on va devoir recruter et partir à la pêche aux sponsors, tout en travaillant sur la formation de nos jeunes pour avoir également une réserve de bon niveau.

• Comment qualifierez-vous l’esprit de votre club ?
H.M. : Le SMS est un club familial, avec un fort esprit de solidarité, même si du côté des bénévoles, nous aimerions toujours être plus… Nous avons tout de même un noyau dur de passionnés qui nous permet de faire évoluer et grandir notre structure.
A.V. : Notre club est une grande famille du rugby. C’est pour poursuivre dans cet esprit que nous aimerions que les anciens joueurs ou les actuels s’investissent un peu plus auprès des jeunes pour leur transmettre, tels des grands frères, leur passion du rugby.

Propos recueillis par Aurélie Amieux

0 commentaires

Envoyer un commentaire