Marché potier : une deuxième édition emplie de nouveautés

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 15 juin 2019 à 07h00 | Vu 407 fois
Marché potier : une deuxième édition emplie de nouveautés
La céramiste Stéphanie Raymond est l'invitée d'honneur de cette deuxième édition du marché potier, organisée par Sophie Ruga. - © DR

La saison passée, Saint-Antoine-l’Abbaye découvrait le métier d’artisan potier avec la première édition du marché potier initiée par Sophie Ruga, céramiste à Roybon. Une première expérience riche en enseignements, qui ont permis à l’organisatrice d’imaginer quelques nouveautés et de développer l’interaction avec le public pour la deuxième édition, ce dimanche 16 juin. 

Des idées sur lesquelles elle revient : « Tout le monde a vraiment été content de la première édition. Les exposants ont été séduits par le cadre de Saint-Antoine-l’Abbaye et par l’accueil des visiteurs qui se sont déplacés pour notre événement et qui se sont intéressés à notre métier. Dès la fin du marché, nous pensions à la seconde édition. Nous l’avons voulue encore plus proche du public, c’est pourquoi nous avons réduit à 36 au lieu de 41 le nombre d’exposants. Cela nous permet d’agrandir notre espace "atelier" pour les enfants et de démonstration de tournage. Nous avons également mis en place l’atelier " Décore ton bol " à la suite duquel et sur participation financière, les gens pourront repartir avec leur bol. »

Par cette initiative, Sophie Ruga souhaite que les visiteurs repartent chez eux avec un objet fini et fait main de A à Z pour que cela ne demeure pas une pièce éphémère. Elle explique : « Lors d’un atelier de tournage par exemple, le public repart avec un objet non fini, car il y a des temps de repos, de séchage ou de cuisson à respecter. Pour cette deuxième édition du marché potier, ce que nous avons voulu faire, c’est donner la possibilité aux participants de repartir chez eux avec une belle pièce unique en céramique. Pour cela, deux jours avant la manifestation, les exposants vont modeler une centaine de bols, car le travail de décoration se fait à cru. Ensuite, le dimanche, guidés par nos potières animatrices, ils pourront les décorer grâce aux engobes colorés et oxydes mis à leur disposition. Une fois cette étape effectuée, les potiers ramèneront les bols à leur atelier personnel pour les laisser sécher, les émailler et les cuire. Une quinzaine de jours après notre manifestation, les personnes recevront leur création unique, finie dans sa totalité. Elle ne sera donc plus éphémère. »

La poterie n’est pas qu’utile, elle est aussi belle

D’autres nouveautés sont à compter pour cette deuxième édition du marché potier antonin, qui verra la venue d’artisans sculpteurs et de cristallisation uniquement dans le domaine de la céramique. Sophie Ruga a mis en scène une table à manger, afin, comme elle le précise, de « permettre aux visiteurs de mieux appréhender l’univers de la céramique en tant qu’objet du quotidien et artistique, car chaque pièce reste unique. Elles vont toutes réagir différemment à un moment donné et elles vont retranscrire l’état d’esprit du potier à un moment donné. Cette table va nous permettre également de casser les codes sur ces objets du quotidien faits et achetés en série. Une table peut être composée d’assiettes différentes, de verres divers et être belle, harmonieuse, esthétique ».

Stéphanie Raymond, une céramiste-artiste moderne

Cet aspect artistique de la poterie, l’invitée d’honneur, Stéphanie Raymond, l’incarne parfaitement. Cette céramiste est reconnue internationalement pour ses créations, dont les décors s’inspirent de la femme, de la nature et du quotidien. Un métier artisanal qu’elle a découvert très jeune et par hasard : « Depuis toute petite, je dessine et je peins. Je voulais d’ailleurs intégrer une école d’art à Paris. À 18 ans, j’ai été animatrice en colonies de vacances. Un jour, sur un marché, il y avait un artisan potier. C’est là que j’ai découvert ce métier, que j’ai tout de suite adoré. J’ai été impressionnée par ce que l’on pouvait réaliser avec le travail de la terre. Dès mon retour de la colo, j’ai cherché une école pour céramiste et à 25 ans, j’avais déjà mon propre atelier. »

Si au départ, son travail réunissait parfaitement toutes les caractéristiques d’un excellent potier, à savoir réaliser des ustensiles du quotidien, rapidement, la céramiste a constaté qu’ils pouvaient aussi être très beaux. Très vite, Stéphanie Raymond expose ses pièces d’inspirations florales ou de l’Antiquité grecque et romaine avec ses nymphes ou déesses sorties du passé. Elle les réalise selon deux phases : celle de la terre où elle façonne, donne forme à ses créations, puis celle de la décoration où selon l’inspiration du moment, seront mis en scène un chat, un oiseau, un jardin, des femmes, ses œuvres incarnant l’identité de la potière à la fois contemporaine, moderne et subtilement féministe.

Un univers artistique "signature" que vous pourrez découvrir ce dimanche 16 juin et apprécier en échangeant avec la céramiste, avide de rencontres et de discussions comme elle l’a confié.

Grès noir, terre vernissée, raku, cristallisation, faïence, porcelaine, c’est une terre dans tous ses états et un univers de création sans limites qui vous sera donné à voir ce dimanche à Saint-Antoine. Pourquoi ne pas vous laissez tenter par la curiosité en déambulant entre les étals des céramistes au cœur de la Grande Cour, le tout gratuitement ?

Aurélie Amieux

+ D’infos : Marché potier ce dimanche 16 juin, de 9 h à 19 h, Grande Cour de Saint-Antoine-l’Abbaye.  Entrée libre et gratuite. 36 céramistes seront présents, dont l’invitée d’honneur, Stéphanie Raymond.

Ateliers découverte et démonstration de tournage de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h (gratuit).

Atelier "Décore ton bol" de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 18 h, participation de 12 €.

Élection du "chouchou du public" : le potier qui sera élu obtiendra une invitation pour l’édition 2020 du marché. L’année dernière, c’est Catherine de Sousa, potière de Die, qui a été élue.

0 commentaires

Envoyer un commentaire