Faites le plein de nature à L’Albenc

Par Cécile Alibert | Publié le 28 août 2019 à 12h00 | Modifié le 28 août 2019 à 12h04 | Vu 1087 fois
Faites le plein de nature à L’Albenc
Daniela Ressot, secrétaire de l’association, peut compter sur l’aide des animatrices Cécile Sintre (à gauche) et Océane Lefort.

C’est toujours le dernier week-end du mois d’août. Depuis 23 éditions, L’Albenc accueille un grand festival autour de l’environnement et de l’agriculture biologique. Conférences, ateliers, foire, concerts, balades… Autant dire que cette année encore, le programme de L’avenir au naturel s’annonce chargé. Rencontre avec l’association organisatrice, Espace nature Isère.

Elles sont trois. Trois salariées d’Espace nature Isère ayant la difficile tâche d’organiser une manifestation d’ampleur dans « un petit village ». Parmi elles, l’animatrice Océane Lefort, qui découvrira pour la première fois les coulisses du Festival de l’avenir au naturel, prévu les 31 août et 1er septembre à L’Albenc.

Depuis 23 éditions, l’événement s’attache à « mettre le bio à la portée de tout le monde et à promouvoir les actions environnementales », explique Daniela Ressot, secrétaire de l’association. Un thème qui séduit chaque année toujours plus de visiteurs, attirés par un programme varié entre foire bio, conférences, balades, concerts…« Nous accueillons plus de 200 exposants et une vingtaine de conférences sur deux jours », détaille Daniela Ressot. Côté fréquentation, difficile de donner un chiffre exact, bien que les organisatrices estiment une fourchette entre 12 à 15 000 personnes, dont « au moins 3 500 rien que pour les conférences ».

De nombreux ateliers, pour tous les âges, ponctuent également le weekend, allant de la méditation à la découverte d’une ruche, en passant par la création de marionnettes. « Les gens souhaitent être acteurs, précise l’animatrice Cécile Sintre. Ils ont envie d’apprendre et de faire des choses eux-mêmes. » D’où un accent mis cette année sur « le zéro déchet » et la fabrication maison : déodorant, cuisine, lessive, produit nettoyant, cosmétiques, film alimentaire…

Trois « pointures » venues parler d’avenir

Temps fort du festival, le public a rendez-vous le samedi soir pour la grande conférence. Trois « pointures » viendront parler de l’avenir des générations futures : Fabrice Nicolino, journaliste à Charlie Hebdo engagé dans le mouvement des Coquelicots, Marie Toussaint, eurodéputée écologiste à l’origine de « L’Affaire du siècle », et Allain Bougrain-Dubourg, journaliste militant et président de la Ligue pour la protection des oiseaux. « Ce moment draine beaucoup de monde, note Daniela Ressot. C’est pratiquement la seule rentrée d’argent sur le week-end (à noter que certains ateliers sont payants, NDLR), avec une entrée à 7 € pour les plus de 15 ans et un tarif solidaire à partir de 10 € pour ceux qui veulent nous aider. »

Car le festival est avant tout « la vitrine de l’association ». « Ce n’est pas ce qui nous fait vivre, complète la secrétaire. Il ne s’agit pas de notre coeur de métier, plutôt tourné vers l’animation et la sensibilisation. » Animer et sensibiliser, voilà pourtant deux missions que ne manqueront pas de remplir conférences, ateliers et autres rencontres. « Pour tout voir, il faut le week-end complet ! », assure Océane Lefort. Pour son baptême du feu, l’animatrice pourra compter sur une équipe de bénévoles chargés d’accueillir les nombreux exposants et visiteurs annoncés. Quant à Daniela Ressort, elle préfère garder la tête froide, même en cas de succès : « Il ne faut pas s’endormir sur nos lauriers et continuer à sensibiliser. L’avenir de la planète passe par les enfants. Si on les touche, on touche aussi les parents et les grands-parents. » Autant de générations qui ont rendez-vous les 31 août et 1er septembre.

+ D’infos : Samedi 31 août (10 h-20 h) et dimanche 1er septembre (10 h-19 h), à L’Albenc. Inscription aux ateliers le jour même. festival@enisere.fr ; 04 76 36 50 10.

Retrouvez le programme des conférences sur la version papier du Mémo.

0 commentaires

Envoyer un commentaire