L’optimisme en bandoulière pour la seconde édition reggae de A sey one grounation

Par Cécile Alibert | Publié le 13 septembre 2019 à 14h00 | Vu 389 fois
L’optimisme en bandoulière pour la seconde édition reggae de A sey one grounation
Pour la première édition de A sey one grounation, l’association Tape dans le M.I.L présidée par Laura Gerin avait accueilli 200 personnes. - © DR

A sey one grounation acte II ! Les jeunes Chattois de l’association Tape dans l’M.I.L (Music is life) organisent le samedi 14 septembre leur second concert reggae, après le succès de leur première édition l’année dernière. De 18 h à une heure du matin, quatre groupes vont prendre procession de la scène de l’espace Vincendon-Dumoulin, à Chatte. Au programme de ces festivités présentées par Laura Gerin, présidente de Tape dans le M.I.L, Zion Road, les Lyonnais de Marmaï, Tiyab et Kéwènka.

L’association Tape dans le M.I.L a vu le jour l’année dernière avec l’objectif de devenir un acteur et une référence dans l’organisation d’événements musicaux afin de donner aux gens du territoire la possibilité de s’amuser sans réaliser des kilomètres.

Une première édition riche en enseignements

C’est donc tout logiquement que les membres de l’association se sont lancés dans la mise en place d’un projet d’envergure : l’organisation d’un concert reggae. Mais cela n’a pas été sans difficultés, les responsabilités à assumer occasionnant une prise de maturité chez les jeunes Chattois. « Le premier concert l’année dernière a vraiment été pour nous un test et donc riche en enseignements sur ce que nous devions faire ou non… L’année dernière, nous avons été trop optimistes dans notre gestion budgétaire, révèle Laura Gerin, la présidente. Nous avons voulu organiser notre concert trop tôt dans l’année, alors que nous n’étions pas assez solides financièrement. Après le concert, nous avons enregistré un déficit de 500 €, il nous a fallu nous réorganiser et penser à de nouvelles manifestations pour nous permettre d’organiser plus sereinement notre grand événement. De plus, cette année, nous avons revu le prix du billet d’entrée, ayant quatre groupes au lieu de trois, il est passé de 5 à 10 €. »

Tape dans le M.I.L a donc multiplié les vide-greniers, les marchés et les salons d’artisans pour renforcer sa trésorerie, gérée depuis peu par un nouveau membre, Édith Bourne-Branchu.

« Avec A sey one grounation, nous voulons réunir toutes les générations, les familles, les enfants… Et l’année dernière, nous y sommes parvenus, se félicite la présidente. Avec 200 entrées, nous avons eu des jeunes, des seniors, tous sont venus car les habitants et les élus sont très contents de voir les jeunes s’investir pour la vie locale. »

Et ces jeunes de Tape dans l’M.I.L ne manquent pas de projets pour développer leur association, comme le confie Laura Gerin : « Pour les éditions à venir, nous aimerions réaliser un concert en extérieur, au stade du Clos, à Chatte et proposer en parallèle un marché d’artisans. Nous aimerions aussi essayer d’organiser au cours de l’année un concert plus "intimiste" pour ainsi proposer deux univers au public. »

Une programmation optimiste et énergique

Du côté de la programmation de ce second acte de A sey one grounation, les artistes contactés ont tous répondu favorablement et même plus. Laura Gerin avoue que « cette année comme l’année dernière, cela s’est toujours bien passé, car ils trouvent notre initiative très intéressante, avec des jeunes motivés pour proposer et organiser des événements. Et, comme nous sommes encore une jeune association, dans la plupart des cas, ils font même un geste financier pour nous permettre d’organiser notre soirée sans que cela nous mette dans le rouge financièrement. C’est grâce à ce geste que pour cette seconde édition, nous avons pu présenter un quatrième groupe ».

Sur scène, les artistes auront chacun une heure pour mettre le feu et faire danser le public. Le premier à lancer les hostilités sera l’ex-Chattois, aujourd’hui Saint-Romanais Kéwènka. « Kéwènka, c’est un univers à la fois sensible et original. Sur des airs folks, il chante des textes engagés sur la vie, sur l’amour, la révolte et la joie. Des textes d’où émane un fort sentiment d’optimisme », explique la présidente de Tape dans l’M.I.L. Le second artiste sera Tiyab, un chanteur reggae, ragga muffin, de la région grenobloise et d’origine réunionnaise. Si ses textes sont aussi engagés et abordent des thèmes de société comme la discrimination, ils sont toujours aussi emplis de soleil, de joie. On peut y percevoir le sourire de l’optimisme. Concernant le troisième groupe, régional de l’étape, il n’est pas nécessaire de le présenter puisqu’il s’agit de Zion Road, composé de cinq membres dont le chanteur Mathieu et la choriste Sorren. Des artistes locaux qui attachent une grande importance à créer ensemble et à chanter en français pour faire passer leur philosophie au plus grand nombre. Après un clip réalisé l’année dernière par Théo Bertrand, la troupe a poursuivi son aventure avec une série de concerts sur le territoire et en dehors de ses frontières. Pour clôturer la soirée, ce sont les déjantés Lyonnais de Marmaï qui ont été choisis. Énergiques sur scène, souvent joueurs, leur musique respire la joie, la fête, le plaisir. Ainsi, quoi de mieux pour finir sur une bonne note cette seconde édition du A sey one grounation, placée sans aucun doute en 2019, sous le signe de l’optimisme et de la joie.

Aurélie Amieux

+ D’infos : Concert A sey one grounation 2, samedi 14 septembre, de 18 h à 1 h ; espace Vincendon-Dumoulin, Chatte.

Entrée 10 € ; première conso offerte.

Gratuit pour les moins de 12 ans. Règlement en espèces uniquement.

0 commentaires

Envoyer un commentaire