Nouvelle organisation au sein de l’Aquatique club Olympide

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 16 septembre 2019 à 23h33 | Modifié le 16 septembre 2019 à 23h42 | Vu 430 fois
Nouvelle organisation au sein  de l’Aquatique club Olympide
L’Aco a cette saison, réuni les huit meilleurs jeunes triathlètes pour leur proposer un programme d’entraînement personnalisé. - © DR

L’Aquatique club Olympide (Aco) a vu le jour en 2012. Depuis sa création, ses effectifs n’ont cessé de croître, poussant les dirigeants à une remise en question et à une restructuration avec une nouvelle organisation au sein du bureau. Rencontre avec le nouveau président, Sébastien Alexandre.

Lundi 9 septembre, il y avait foule à la piscine de Chatte, camp de base de l’Aquatique club Olympide. C’était jour de sélection en natation pour les nouveaux adhérents. L’Aco propose trois disciplines sportives : la natation, la natation synchronisée et le triathlon. Seuls la natation et le triathlon ont un pôle compétition, la natation synchronisée basculant en loisirs cette année.

L’Aco, une vocation de formation
Cette saison, ils seront entre 160 et 170 licenciés à venir s’entraîner au sein de l’Aco, qui compte d’ailleurs depuis la rentrée un nouvel entraîneur. Sébastien Alexandre, le président, revient sur ces changements : « À la création de l’association, nous avons mis en place une coprésidence. Il y avait un président pour chaque section et des vice-présidents. Mais avec l’augmentation de nos licenciés, ce format de gestion devenait trop compliqué. Nous avons donc modifié nos statuts pour n’avoir plus qu’une seule entité, autrement dit un président et des vice-présidents dédiés aux sections. Un autre changement majeur dans notre organisation cette année est à noter, l’arrivée d’un nouvel entraîneur principal, Thomas Laboau. Il a intégré l’équipe suite au départ de son prédécesseur. Il sera accompa-gné de Quentin Mottet, un jeune en contrat d’apprentissage. »

Club foncièrement jeune, l’Aco travaille à offrir aux athlètes l’opportunité de s’épanouir en compétition dans leur discipline respective. « Notre philosophie est d’amener nos petits sportifs à participer à des épreuves de natation, ainsi que de triathlon », explique le président. Des jeunes sportifs très tôt impliqués et très motivés, à l’image de ceux inscrits en section triathlon, où, dès huit ans, ils se préparent à l’exigence de la discipline. « Pour les tout-petits, l’entraînement est bien sûr adapté. Nous proposons une séance de natation par semaine et une séance de course à pied et à vélo le samedi matin. La seule condition que nous leur imposons est de participer au minimum à une épreuve dans l’année, révèle Sébastien Alexandre. Cette saison, notre section, qui compte une quarantaine d’adhérents, est déjà complète. Il faut souligner que les plus jeunes sont vraiment les plus assidus et les plus motivés aux entraînements. »

Obtenir une seconde étoile d’ici deux ans en triathlon
Cette motivation est indispensable pour parvenir à atteindre les objectifs sportifs de l’Aco, notamment en triathlon où le club aimerait conquérir une seconde étoile. « En triathlon, le classement s’effectue par points au niveau de la ligue Auvergne Rhône-Alpes. Actuellement, nous possédons une étoile. Pour l’obtenir, il faut atteindre 100 points et pour en acquérir une seconde, on doit obtenir 200 points à la fin de la saison. Ces points, on les acquiert lors de compétitions, mais aussi grâce à l’organisation d’épreuves, à la formation d’entraîneurs… De plus, cette année, nous avons créé un groupe composé des huit meilleurs jeunes triathlètes du club afin de leur proposer un programme d’entraînement personnalisé. Ils pourront ainsi progresser tout en se faisant plaisir. Concernant la natation, nous aimerions maintenir notre groupe au niveau régional. »

Apprécié pour son ambiance, sa situation géographique entre Grenoble et Valence, ses infrastructures et la qualité de son encadre-ment, l’Aquatique club Olympide a vu ses effectifs croître crescendo au fil des années, avec un événement phare devenu une référence dans la discipline : son triathlon organisé chaque année au mois d’avril. « Notre épreuve est devenue un rendez-vous attendu des triathlètes, de grands noms de la discipline y participent. Notre grande fierté est le parcours pour les paratriathlètes, avoue Sébastien Alexandre. Mais notre objectif principal demeure la préservation de la qualité d’accueil. On veut récompenser l’effort des participants par de beaux cadeaux, des paniers garnis, des fleurs… Nous avons même mis en place une récompense pour les triathlètes de l’intercommunalité Saint-Marcellin Vercors Isère. L’essentiel est que les participants soient heureux de leur journée. »
Si une envie de devenir le prochain Florent Manaudou ou le futur champion de l’Ironman se manifeste en votre for intérieur, l’Aquatique club Olympide saura, de par sa philosophie, répondre à vos attentes, à vos ambitions et vous aider à faire le grand saut.

Aurélie Amieux

+ D’infos : Renseignements complémentaires sur aconatation. sportsregions.fr ou par mail à aco.nat.tri@gmail.

0 commentaires

Envoyer un commentaire