Ce week-end, le SMS joue à domicile et l'US Vinay s'expatrie en Savoie

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 18 octobre 2019 à 00h00 | Vu 527 fois
Ce week-end, le SMS joue à domicile et l'US Vinay s'expatrie en Savoie
Le combat s'annonce une nouvelle fois rude ce week-end. - © Aurélie Amieux

Les deux formations du Sud-Grésivaudan auront ce dimanche 20 septembre des défis différents à relever, mais l'objectif lui demeure identique : la victoire. Pour le Saint-Marcellin Sports, il s'agira de remporter à la maison le derby qui l'opposera aux solides joueurs de La Bièvre Saint-Geoirs et pour les Guêpes de maîtriser son déplacement chez les Savoyards de Montmélians. Pour mieux appréhender ces deux confrontations, voici l'analyse de ces rencontres avec Simon Annibale, talonneur de l'US Vinay et Thomas Chapelle, ailier du Saint-Marcellin Sports.

US Vinay - L'oeil des Guêpes... Simon Annibale, talonneur : « Nous restons lucides et continuons à travailler collectivement »

♦ Vous avez été recruté cette saison par l’US Vinay, comment analysez-vous ces 4 premières journées de championnat avec votre nouvelle équipe ?
Simon Annibale : Le début de championnat est positif et convaincant malgré le faux pas à Saint-Marcellin. Il ne faut pas oublier le spectre de la saison dernière où à la même époque, le début de championnat était plutôt compliqué pour Vinay. Nos trois victoires nous ont permis de mettre des points au chaud pour la suite de la compétition. Mais, nous restons lucides et continuons à travailler collectivement et sérieusement pour la suite du championnat.

♦ Sans entrer dans la comparaison, qu’est-ce qui a vraiment changé pour vous entre Voiron et Vinay ?
S.A. : Avant tout, il n’y a pas de comparaison à faire, car chaque club est différent avec sa propre identité. Auparavant, j'ai vécu deux saisons très difficiles personnellement avec deux grosses blessures coup sur coup. Ma venue à Vinay est un choix personnel, j'avais envie de changer d'air et de repartir sur de bonnes bases pour faire table rase du passé. Le projet sportif proposé par Philippe Bonnet-Gros et Antonin Rozand ma vite convaincu, ainsi que l’esprit famille et les autres valeurs promulguées l’US Vinay.

♦ Dimanche, vous avez joué contre Tournon, un match compliqué, très tendu où l’on a senti les deux équipes crispées par l'arbitrage et les enjeux de la rencontre. Comment analysez-vous ce match ? Quelles ont été selon vous les erreurs commises par Vinay et qui vous ont mis en difficulté ?
S.A. : Effectivement, le match a eu du mal à se décanter. Les deux équipes étaient crispées et cela s’est vu sur le terrain. Cela peut s’expliquer par le fait que les équipes étaient proche au classement, par le fait aussi que l’année dernière ils nous avaient battu à la maison et puis enfin parce que dans nos têtes, nous avions toujours cette défaite face à Saint-Marcellin. Nous avons vite été privés de possession de balle par Tournon et cela nous a obligés de défendre durant une bonne partie du match. Nos petites erreurs individuelles nous ont tout de suite mis dans le dur. Nous avons su relever la tête et repartir de l’avant lorsque nous avons réussi à mettre notre jeu en place.

♦ Depuis deux matches, voire trois matches, l’US Vinay semble avoir du mal en première période. Du mal à trouver un rythme, du jeu, à s’adapter à l’adversaire, aux conditions de jeu et à l’arbitre. Est-ce quelque chose que vous confirmez et si oui, comment l’expliquez-vous ?
S.A. : Il est vrai que nous avons du mal à déployer notre jeu en première période, mais je ne sais pas comment vous l’expliquer ni le pourquoi du comment. C’est un axe d’amélioration sur lequel nous travaillons à l’entraînement afin de gommer nos erreurs en première période.

♦ Vinay est actuellement deuxième de poule à égalité avec Annonay. Comment vous voyez votre déplacement à Montmélian ? Est-ce selon vous un match piège, qui peut très vite devenir compliqué pour le groupe ?
S.A. : Chaque match est différent et nous les prenons un par un. Je ne parlerais pas de match piège, car en réalité et tous les matches de championnat vont être compliqués, il n’y a pas de petites équipes dans cette poule qui est assez homogène. Nous allons donc préparer cette rencontre sérieusement et avec implication pour aller chercher un résultat à Montmélian.

♦ Vous avez déjà joué Montmélian, quels sont pour vous ses points forts et faibles et sur quels secteurs du jeu Vinay pourra faire la différence ?
S.A. : Montmélian est une équipe massive et portée par le jeu qui va être très compliquée à jouer chez elle. Mais, nous connaissons aussi nos forces, nous allons donc tout faire pour proposer une belle confrontation dimanche face à cette équipe de Montmélian et pourquoi pas aller chercher un résultat à l’extérieur.

 

Saint-Marcellin Sports - Le match selon ... Thomas Chapelle, ailier : « Le duel sera intéressant, mais j’ai 100% confiance en notre collectif »

♦ Petit à petit Saint-Marcellin prend ses marques dans cette Fédérale 2 et le vent de la chance a tourné en sa faveur depuis quelques rencontres. Pour revenir sur le match d’hier, comment l’analysez-vous ? Qu’est-ce qui a été le déclic pour le SMS, où avez-vous pêché avant de réussir à remonter au score ?
Thomas Chapelle : Le match de dimanche fut rude sur les impacts face à une solide équipe de Nantua. En première période, nous avions tendance à les plaquer un peu haut et à louper les premiers plaquages ce qui leur a permis d’être plus souvent dans l’avancé. En revanche, nous avons été plus disciplinés qu’eux, ce qui nous a permis d’engranger des points via notre buteur. En seconde période, nous avons été plus efficaces en défense et nous avons réussi à concrétiser nos attaques. La fraîcheur de notre banc a été très importante également.
 
♦ Comment avez-vous jugé cette équipe de Nantua ? Fait-elle partie de ces équipes régulières que l’on peut retrouver sur le reste de la saison ou est-ce plutôt une équipe qui réalise des « one shot » ?
T.C. : C’est une équipe dense physiquement avec des belles individualités. Il est difficile de prédire la suite de leur saison, le championnat est long. Pour le moment, beaucoup d’équipes sont au coude à coude et le classement peut complètement basculer d’une journée à l’autre. 
 
♦ Dimanche, vous recevez pour un nouveau derby face à La Bièvre cette fois, c’est plutôt une bonne chose de recevoir dans votre antre pour les derbies, la pression est moins sur vous et plus sur l’adversaire, vos supporters sachant donner de la voix. En tant que joueur, on préfère toujours jouer le derby chez soi en premier, non ?
T.C. : C’est forcément une bonne chose de jouer à domicile avec un public comme le nôtre, surtout quand on repense au dernier derby face à Vinay où nos supporters étaient plus que présents. Personnellement, jouer le match aller à domicile ou non, ne change pas grand-chose. L’important est de l’emporter et d’imposer notre rythme et notre jeu à l’adversaire pour qu’au retour la pression soit sur eux.
 
♦ Concernant La Bièvre comment jugez-vous cette équipe ? Est-ce une équipe joueuse, plus dans l’impact, rapide … Et quels sont selon vous ses points forts et ses points faibles ?
T.C. : C’est une équipe que nous avons rencontrée et qui nous a vaincues cet été en match amical. Je dirais que c’est une équipe présente dans l’affrontement. Il nous faudra de nouveau être présent dans l’engagement physique comme à Nantua, que ce soit devant ou derrière. Mais je ne m’en fais pas pour cela, je sais que nous serons au rendez-vous à ce niveau-là. Selon moi, c’est une équipe avec un gros paquet d’avant, qui n’a rien lâché contre Voiron. Le duel sera intéressant, mais j’ai 100% confiance en notre collectif. 
 
♦ Dimanche, selon vous, à quoi va alors se jouer la victoire ?
T.C. : Au vu de la météo, cela va passer par beaucoup de combats et une conquête solide. Nous devons également continuer à concrétiser nos temps forts, je pense que cela fera la différence.

 

Propos recueillis par Aurélie Amieux

0 commentaires

Envoyer un commentaire