Des nouveautés au programme de la 31e Foire à l’ancienne

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 25 octobre 2019 à 18h00 | Vu 339 fois
Des nouveautés au programme de la 31e Foire à l’ancienne
De nombreuses variétés de cucurbitacées seront mises à l’honneur dimanche lors de la foire antonine, rue Basse. - © Aurélie Amieux

Rendez-vous de l’automne devenu incontournable, la Foire à l’ancienne et aux potirons de Saint-Antoine-l’Abbaye fera de nouveau, ce dimanche 27 octobre, la part belle aux courges, potirons et autres fruits et légumes du terroir de cette saison aux couleurs chaleureuses. Pour cette 31e édition, quelques nouveautés sont à noter, notamment dans les rangs des exposants, avec de nouveaux venus.

Si le format de la Foire à l’ancienne n’a pas été fondamentalement bouleversé cette année, ce qui est à noter est la volonté de l’association organisatrice, Fleurs et potirons, de mettre en avant l’économie locale et circulaire. Son président, Robert Boudillon, précise : « Sur les 40 exposants que nous compterons dimanche, la grande majorité a son exploitation dans un périmètre de moins de 15 km autour de Saint-Antoine-l’Abbaye. Par manque de place et pour tenir notre ligne de conduite, nous devons chaque année refuser des exposants qui souhaitent participer à notre événement en raison de sa popularité. Mais, c’est une exigence que recherchent nos visiteurs et que nous devons respecter : ils veulent une production de qualité, locale et qui fait vivre la région. »

Démonstrations, dégustations, animations au programme

Ainsi, le public pourra flâner entre les étals et apprécier les fromages locaux, les produits fermiers du terroir ainsi que les fruits d’automne que sont les pommes, les noix ou les châtaignes. Il pourra aussi bien sûr apprécier le roi de la journée à savoir le potiron. Plus de 300 variétés de cucurbitacées seront exposées par des jardiniers amateurs ou des collectionneurs, dont le plus fidèle à la foire est le paysagiste saint-marcellinois Yves Ronzier. Le plus gros potiron de cette 14e édition sera d’ailleurs désigné après la pesée du concours, à 16 h.

Du côté des animations, on ne sera pas en reste avec notamment des démonstrations de métiers anciens tels que ceux des vanniers ou des cardeuses. Ces dernières seront au nombre de deux, l’une filant de la laine classique, l’autre de la laine d’alpaga. Il y aura également la présentation de métiers artisanaux autour du bois, du cuir ou de la terre avec des potiers.

Si la vue et l’odorat seront comblés en cette journée d’octobre par ce riche mélange de couleurs et d’activités, les papilles du visiteur ne seront pas oubliées grâce, entre autres, au pain réalisé sur place par les bénévoles de l’association organisatrice ou l’attendue soupe de potiron servie à midi. Et toute la journée, rue Basse, les badauds pourront se laisser tenter par des beignets aux pommes, des châtaignes grillées et des jus de pommes locaux.

Retrouvez la foire antonine dans les balades de « Goûtez-voir » ce samedi

Pour cette manifestation gratuite, Robert Boudillon tient à souligner que « toutes les recettes de la restauration et de la buvette tenue par l’Amicale laïque de Saint-Antoine seront reversées aux enfants des écoles de Saint-Antoine. L’année dernière, cela leur avait permis de récolter entre 800 et 1 000 euros. Ce budget sert notamment à organiser des sorties scolaires ».

Pour celles et ceux qui hésiteraient encore à se rendre à cette 31e édition de la Foire à l’ancienne, un petit avant-goût sera offert ce samedi 26 octobre, à 11 h 30 sur France 3 dans l’émission Goûtez-voir. Au cours de ses balades, celle-ci a mis à l’honneur la foire antonine, ainsi que la culture des plus fidèles collectionneurs, dont Yves Ronzier. Pour autant, il faudra bien se rendre à la manifestation ce dimanche si on souhaite aller à la pêche aux conseils auprès d’Yves Ronzier, de Rudy Magne, pépiniériste producteur de variétés arboricoles rustiques, ou de Corinne Ventura, éleveuse d’alpagas sur les hauteurs de Saint-Antoine.

Une production locale de variétés rustiques et résistantes

C’est au pied du Vercors que Rudy Magne a décidé d’implanter sa pépinière et ses vergers bio. Océanographe de métier, Rudy Magne est devenu pépiniériste par amour de la terre et à la suite d’un souhait qu’il nous explique : « Cela fait un peu plus de six ans que nous sommes dans la région avec ma famille, et nous avions de grandes difficultés à trouver des fruits locaux, bio ou d’une production raisonnée. On a alors songé à réaliser notre propre production. Ce qui nous a décidé, c’est le fait d’avoir trouvé rapidement les terres qui nous correspondaient. »

Pour lancer sa production il y a deux ans, Rudy Magne s’est formé auprès de professionnels, mais aussi auprès des « anciens », afin de proposer des variétés souvent oubliées mais adaptées au terroir, au sol de la région et donc très résistantes aux maladies. Il raconte : « Nous avons un large catalogue de variétés. Nous proposons des amandiers, des pruniers, des pommiers ainsi que des abricotiers et des figuiers. Mais à nos côtés, les visiteurs trouveront un conseil adapté à leur sol et à leurs envies. »

C’est ce conseil que le public pourra retrouver dimanche auprès de Rudy Magne à la Foire à l’ancienne de Saint-Antoine. Une manifestation qu’il a découverte tout d’abord en tant que visiteur : « C’est une foire qui attire énormément de monde et qui met en avant la production locale, bio. Ce sont des bonnes raisons qui m’ont convaincu de contacter les organisateurs pour y participer. De plus, me concernant, elle a lieu à une très bonne période, puisque c’est exactement le début du cycle pour replanter les arbres. Durant l’hiver, ils sont en hibernation et sont donc beaucoup moins stressés. » Pour la foire, le pépiniériste présentera 300 arbres. De quoi sustenter toutes les envies de verger pour les jardiniers amateurs.

Aurélie Amieux

+ D’infos : 31e édition de la Foire à l’ancienne et aux potirons ce dimanche 27 octobre, rue Basse, à Saint-Antoine-l’Abbaye.
De 7 h à 19 h. Entrée gratuite. Soupe de potirons à midi. Concours du plus gros potiron à 16 h. Buvette, restauration sur place.

0 commentaires

Envoyer un commentaire