De malicieuses mélodies pour célébrer les dix ans du Diapason

Par Rédaction | Publié le 04 décembre 2019 à 08h00 | Vu 592 fois
De malicieuses mélodies pour célébrer les dix ans du Diapason
Samedi 14 décembre, venez chanter au « caraoquet » déjanté imaginé par la compagnie des Gentils pour souffler en beauté les dix bougies du Diapason. - © David et Jessica

Sous la houlette du metteur en scène antonin Aurélien Villard, la compagnie des Gentils vous invite à un grand karaoké-spectacle, aussi drôle que capricieux et émouvant. Celui-ci se tiendra au Diapason de Saint-Marcellin, samedi 14 décembre, à l’occasion de la grande soirée festive organisée pour fêter le dixième anniversaire de la salle de spectacle.

L’idée de créer un grand ka- raoké trotte dans la tête des Gentils depuis un moment : plus exactement, depuis que leur spectacle Et que vive la reine ! les a conduits en Suisse et qu’ils ont découvert Tous en chœur. Bien évidemment, il ne s’agit pas pour eux de remonter un événement du genre, mais plutôt de s’en inspirer, de se l’approprier et de le remettre à la sauce un peu foutraque de leur compagnie.

Le titre de cette nouvelle création parle d’ailleurs de lui-même : Les (pas tant) petits caraoquets (de conserve). Après avoir expérimenté le concept de ce karaoké « fait maison » à plusieurs occasions, notamment à Eybens, Saint-Marcellin et La Tour-du-Pin, Les Gentils se sont lancés dans la création d’un véri- table spectacle, dans la veine de La carriole fantasque de Monsieur Vivaldi, qui a déjà ravi tout le public isérois.

Folles mélodies

Les (pas tant) petits caraoquets (de conserve) vous plonge dans la vie de la famille Gaillard, qui a hérité d’une étrange machine : un accumulalalateur de particules chantées, autrefois fabriqué par le grand-père pour transformer les mélodies en luminothérapie et donc améliorer le bien-être de gens. Encouragés par la grand-mère au piano (François Marailhac), par la mère, véritable maîtresse-femme (Doriane Salvucci), et son fils (Colin Melquiond), ainsi que par deux porte-parole un peu simplets (Alexandre Bazan et Marie De Pauw), poussez la chansonnette ! Une vingtaine de titres populaires, du début du siècle à aujourd’hui, sont au menu : ils raviront toutes les générations, les jeunes comme les anciens.

Évidemment, les surprises sont au rendez-vous, Les Gentils étant des rois de la bidouille, en plus d’être d’excellents comédiens. Attendez-vous donc à ce que la machine s’emballe et se détraque, sans aucun doute pour le meilleur...

Si vous ratez l’événement samedi 14 décembre à Saint-Marcellin, sachez que d’autres représentations sont prévues dans les salles isé- roises, avant que Les Gentils n’ima- ginent une version « en camion » pour aller de village en village dès les beaux jours.

+ D’infos : Les (pas tant) petits caraoquets (de conserve), par la Cie des Gentils, au Diapason de Saint-Marcellin), samedi 14 décembre vers 19 h, à l’occasion de la soirée festive organisée pour les dix ans de la salle de spectacle.

0 commentaires

Envoyer un commentaire