Après la crise, l’Olympique Saint-Marcellin se restructure

Par Florian Espalieu | Publié le 29 mai 2020 à 18h17 | Modifié le 29 mai 2020 à 18h25 | Vu 533 fois
Après la crise, l’Olympique Saint-Marcellin se restructure
Franck Lebel lors de sa présentation aux joueurs, le mercredi 20?mai. - © DR

L’épisode coronavirus n’aura pas été sans conséquence à l’Olympique Saint-Marcellin. Le club de foot a vu en une semaine la démission de son vice-président et le départ de son entraîneur et directeur technique. Trois mois seulement après le retrait de son président... Une assemblée générale est prévue.

« La page se tourne d’une drôle de façon », confesse Éric Villa. Celui qui était encore le mois dernier l’entraîneur de l’équipe fanion de l’Olympique Saint-Marcellin et le directeur technique du club ne l’est plus. La faute à une crise du coronavirus qui n’en finit plus de créer des remous. « Nous avons eu plusieurs échanges avec le président et les membres du bureau, relate le technicien, jusqu’alors en chômage partiel. Il est alors apparu qu’étant donné le contexte exceptionnel, ils ne pouvaient plus honorer financièrement mon contrat. »
L’ancien joueur professionnel, passé notamment par Le Mans et Grenoble, repart donc deux ans après être arrivé dans le Sud-Grésivaudan. Frustrant pour ce compétiteur : « Au regard de la situation, il reste un goût amer. Nous allions attaquer une troisième année avec des joueurs et des éducateurs qui étaient engagés pleinement dans le projet. Il y avait un élan après tout ce travail effectué ensemble. Nous devions par exemple labelliser l’école de football. »

 

Après le président, départ du vice-président
Autre changement de taille au sein de l’OSM, après le président Laurent Viossat, parti en février pour raisons personnelles (lire Le Mémo du 8 mai), le vice-président Frédérick Lavorel a lui aussi jeté l’éponge la semaine dernière.
Une assemblée générale devrait se tenir d’ici la mi-juin afin d’élire un nouveau comité directeur. David Rosa, déjà dirigeant au sein du club, est candidat à la présidence en binôme avec Hassen Gouadma, autre figure connue de l’OSM. « Nous portons un nouveau projet associatif, indique David Rosa. La direction technique, dont Éric Villa était en charge, sera répartie parmi les dirigeants actuels. »
S’il s’agira de « faire avec les talents qui sont dans le club » du point de vue de l’organisation, le volet sportif passera par un nouveau visage : Franck Lebel, ancien entraîneur de La Côte-Saint-André, puis d’Annecy-le-Vieux, prendra en charge l’équipe première. Il a été présenté aux joueurs mercredi 20 mai.
Contrairement à Éric Villa, le nouveau coach ne sera pas salarié, mais sera simplement défrayé pour ses trajets, ce qui devrait alléger les finances du club. En revanche, pas question pour David Rosa de revoir à la baisse les ambitions de l’OSM : « Le travail de Franck Lebel s’inscrira dans la continuité de celui d’Éric Villa. L’objectif est de redevenir le club phare de la région que nous étions il y a une dizaine d’années, quand le onze fanion évoluait en Régional 1. Il y a beaucoup de talents à l’OSM, et c’est notre niveau. »
Pour à nouveau « titiller la R1 d’ici trois ans », le club saint-marcellinois espère déjà valider sa montée en Régional 2, encore incertaine pour cause d’égalité de points avec Montchat. La Ligue devrait faire connaître sa décision à ce sujet début juin.

0 commentaires

Envoyer un commentaire