Le Club cyclotouriste de Saint-Romans a repris la route

Par Florian Espalieu | Publié le 03 juillet 2020 à 17h21 | Modifié le 03 juillet 2020 à 17h31 | Vu 27 fois
Le Club cyclotouriste de Saint-Romans a repris la route
Vélo classique ou électrique, les cyclotouristes sont partis pour trois heures d’efforts sous le soleil. - © Florian Espalieu

Un temps restés au garage en raison de règles sanitaires jugées trop contraignantes pour être applicables, les vélos de route du Club cyclotouriste de Saint-Romans ont pu enfin ressortir. Et sillonner à nouveau les monts et les vaux du Sud-Grésivaudan.

Sur le parvis de la mairie de Chatte, en ce mercredi 24 juin, les poignées de mains ont cédé la place à des salutations du coude. Comme chaque lundi, mercredi et samedi, les licenciés du Club cyclotouriste de Saint-Romans (CCSR) sont décidés à avaler le bitume, et ce malgré la chaleur du jour. Même si le confinement semble presque un lointain souvenir, la reprise ne se fait pas sans quelques courbatures : « J’ai encore mal aux jambes de lundi. On a roulé fort quand même », peut-on entendre à l’ombre des platanes.
Le président, Jean-Luc Ferrieux, en atteste : « Reprendre le rythme demande un bon mois, avec au moins deux sorties par semaine. Nous avons passé trois mois sans rouler, donc nous repartons de zéro en termes de condition physique. » Au programme du jour, ce sont tout de même 80 kilomètres qui attendent les coureurs amateurs et près de trois heures sous un soleil sans nuage.

 

Deux mètres entre chaque cycliste
Dans de telles conditions de reprise, pas question de se mettre dans le rouge : « Nous sommes des cyclotouristes, pas des compétiteurs. Notre allure se cale sur celle des moins rapides. Dans les côtes, chacun grimpe à son rythme, puis nous attendons tout le monde au sommet. »
Avec les nouvelles règles sanitaires, quelques habitudes ont dû être revues : « La vingtaine de personnes que nous sommes aujourd’hui sera divisée en deux groupes, pour rester à moins de dix. De plus, nous roulons désormais en file indienne, et non plus à deux de front. » En effet, la Fédération française de cyclotourisme a listé une série de mesures afin d’éviter la contamination au sein des pelotons : « Au moment du déconfinement, il nous était demandé de laisser dix mètres entre chaque cycliste, ce qui était impossible à tenir. La règle demeure pour les efforts intenses, ce qui n’est pas vraiment notre cas, mais elle a heureusement été assouplie à deux mètres début juin. »
Les activités du CCSR ont alors pu reprendre presque comme avant. Si ce n’est l’annulation de plusieurs événements : un séjour à Grasse au mois d’avril, en plein confinement, de même que le raid de juillet entre Chatte et la ville jumelée de Brettheim, en Allemagne. Jean-Luc Ferrieux relativise : « Par chance, la randonnée du Sud-Grésivaudan a pu être faite le 7 mars, avant le confinement. Ce qui a permis une rentrée d’argent. Et puis, nous avons bon espoir de maintenir la randonnée VTT dans le Royans prévue le 20 septembre et le week-end à Labeaume, en Ardèche, la semaine suivante, où les vététistes du club seront également là. » Tout un programme.

0 commentaires

Envoyer un commentaire