Où profiter d’un bain de fraîcheur ?

Par Stéphane Perrin | Publié le 03 août 2020 à 17h00 | Vu 0 fois
Où profiter d’un bain de fraîcheur ?
Envie de découvrir le canyoning ? Le site des Écouges est l’endroit idéal. - © DR

Avec la crise sanitaire, il n’a pas été simple de programmer un séjour en bord de mer cet été. Alors, si vous ne partez pas et que l’envie de passer du temps les pieds dans l’eau vous démange, il y a toujours la possibilité d’opter pour la proximité.

Bien sûr, cet été n’est pas tout à fait comme les autres. Le virus circule toujours et le respect des gestes barrières demeure impératif. Pour autant, avec la hausse du mercure, il n’est pas interdit de rechercher un peu de fraîcheur. Voici une petite sélection, non exhaustive.

Le lac du Marandan, base de loisirs à Saint-Romans
Le lac du Marandan et ses abords offrent un large panel de loisirs, avec baignade surveillée tous les jours, de 10 h à 18 h. Parmi les activités : paddle ou canoë (en location), pétanque, terrain de volley… Les pêcheurs sont également les bienvenus (no-kill). 

Le long de la Bourne, l’aire de loisirs de Pont-en-Royans
Située le long de la Bourne dans un cadre idyllique, cette aire de loisirs ombragée est très prisée lorsque les températures grimpent. Au pied des maisons suspendues, bassins et cascade côtoient en accès libre des tables de pique-nique et des jeux pour enfants. 

La Cascade blanche, dans le Royans drômois
À Sainte-Eulalie-en-Royans, un sentier vous emmène au pied de la Cascade blanche (quinze minutes de marche). Ce havre de fraîcheur est niché au coeur d’une forêt préservée, permettant de profiter de l’eau pure de la Vernaison, une rivière qui descend tout droit du Vercors. 

Le site de canyoning des Écouges
Sensations fortes garanties ! Ici, entre Saint-Gervais et le col de Romeyère, la Drevenne a sculpté au fil du temps un canyon de toute beauté. Plusieurs structures proposent de s’initier à la descente en canyoning sur la partie basse de la rivière, plus facile. 

+ D’infos : Article complet à retrouver dans Le Mémo du 31 juillet.

0 commentaires

Envoyer un commentaire