Moirans : les réactions des élus locaux

Publié le 21 octobre 2015 à 14h29 | Vu 1157 fois

Suite aux violents incidents qui se sont déroulés mardi 20 octobre à Moirans, les élus locaux prennent position, par voie de presse.

 

Grenoble, mardi 20 octobre 2015

« Jean-Pierre Barbier, Député et Président du Conseil départemental de l’Isère, condamne avec la plus grande fermeté les scènes de guerre civile inadmissibles et inexcusables qui se sont déroulées à Moirans.

Les atteintes à l’ordre public, à la sécurité publique, aux bâtiments publics et à la tranquillité publique appellent une réponse ferme et forte de l’Etat. L’ordre républicain doit être rétabli le plus rapidement possible et les auteurs de ces actes recherchés et condamnés.

Jean-Pierre Barbier renouvelle toute sa confiance dans les forces de l’ordre et dans l’autorité du Préfet pour rétablir le calme et en la justice pour faire toute la lumière sur les évènements. »

 

 

Tullins, mercredi 21 octobre 2015

« Michèle Bonneton, Députée de la 9ème circonscription de l'Isère, condamne fermement les violentes exactions commises hier à Moirans et apporte son entier soutien aux victimes des dégradations et aux habitants de la commune.

"Dans un Etat de droit, la justice est là pour appliquer la loi. Dans une démocratie, il est totalement impensable de contester par la violence les décisions de justice et l’indépendance des juges. Il existe des procédures de recours pour contester une décision notamment en faisant appel".

Le calme est maintenant revenu et il doit être assuré pour que la vie puisse reprendre normalement à Moirans.

Mme Bonneton a tenu à "saluer l’ensemble des services qui sont intervenus dans une situation très difficile, tout particulièrement la gendarmerie, la police, les pompiers et les services de la Préfecture qui ont fait preuve d’un grand sens des responsabilités, aucun blessé n'étant à déplorer. C'est maintenant à la gendarmerie et à la justice de travailler afin que ceux qui ont commis ces violences répondent pleinement de leurs actes."»

 

 

La Côte Saint-André, mercredi 21 octobre 2015      

« Lors de la séance des questions d’actualité au Gouvernement ce jour, Jean-Pierre BARBIER, député et président du Département de l’Isère, a interpellé le Premier ministre, Manuel VALLS, suite aux violences qui se sont déroulées à Moirans. Rappelant que Moirans a été le théâtre de scènes de guérilla urbaine inadmissible et inexcusable, il a rendu hommage aux élus locaux et aux services publics qui sont intervenus ainsi qu’aux habitants et aux riverains pour leur sang-froid. 

Le parlementaire a demandé au Gouvernement que les auteurs de ces actes soient recherchés et condamnés. "La justice et l’Etat ne doivent pas plier. Un défi est lancé depuis quelques mois à la République par des minorités et sans faire d’amalgame, je considère que toute contestation par la violence d’une décision de justice, qu’elle concerne des enjeux environnementaux ou sociétaux, n’est pas acceptable et ne devrait pas ouvrir de droit au dialogue, sinon demain, ce serait légitimer la violence et ce serait l’anarchie qui règnerait dans notre pays."

Au-delà des déclarations de condamnation et de fermeté du Gouvernement, Jean-Pierre BARBIER a rappelé que ce sont des actes qu’attendent aujourd’hui les Français et les habitants de l’Isère sur ce cas particulier mais aussi, de manière plus générale. 

Dans sa réponse, le Premier ministre a donné raison au député et rappelé que les décisions de justice doivent s’appliquer partout.

Le député, très mobilisé depuis la première heure sur ces événements, ne manquera pas de rappeler au Gouvernement ses engagements et d’être vigilant pour que les mots se traduisent enfin en actes. »

Mots clés : faits divers, Moirans,

0 commentaires

Envoyer un commentaire