Réforme territoriale : vers des mariages forcés ?

Publié le 15 octobre 2014 à 15h02 | Vu 1296 fois
Réforme territoriale : vers des mariages forcés ?

« Peut-être, de toute façon la loi qui est toujours en discussion au parlement semble prendre du retard et on parle maintenant d'un vote pour la fin de l'année voir le début de l'année prochaine. En attendant, on travaille et nous essayons de trouver la meilleure formule possible pour les territoires » répond Bernard Pérazio lors d'un entretien accordé à notre journal

Le 17 avril dernier les délégués communautaires des différentes communes de la CCBI ont chargé Bernard Pérazio d'en assumer la présidence. Deux mois plus tard, tremblement de terre : le conseil des ministres annonce le projet de réforme territoriale.
Bernard Pérazio : « le préfet de l'Isère a informé les intercommunalités du Sud-Grésivaudan qu'il a décidé de classer le Syndicat mixte Sud-Grésivaudan en Pôle d'Équilibre territorial et rural (PETR). Pour le préfet, les différentes Communautés de communes et les Syndicats intercommunaux de notre territoire (Smictom, Syndicat mixte du Sud-Grésivaudan...) doivent fusionner leurs compétences. Une telle décision bouleverse nos travaux, nos actions, nos projets et nous interpelle sur l'avenir de nos collectivités. »
Désirant rester, au maximum, acteurs et maîtres de leur avenir, les membres du conseil communautaire de la Bourne à l'Isère, ont décidé de refuser cet arrêté. Dans le même temps ils ont demandé qu'une étude soit effectuée pour connaître les conséquences d'une telle fusion et ses impacts sur la fiscalité et sur leurs projets de territoire. Suite à la demande d'élus de Châtelus, Rencurel et Pont, le bureau exécutif de la CCBI a décidé d'étendre cette étude aux territoires voisins de la Drôme c'est à dire aux Communautés de communes de Saint-Jean-en-Royans, de la Chapelle-en-Vercors, de Villard-de-Lans.

Un entretien à retrouver dans le mémo de ce vendredi 17 octobre


Mots clés : réforme territoriale,

0 commentaires

Envoyer un commentaire