Center Parcs : Roybon, l'épine dans le talon de Pierre & Vacances ?

Publié le 30 décembre 2014 à 13h53 | Vu 577 fois
Center Parcs : Roybon, l'épine dans le talon de Pierre & Vacances ?

Les réactions ne manquent pas quant à l'interprétation des ordonnances rendues le 23 décembre 2014 par le Tribunal administratif de Grenoble et après l'intervention du P-dg de Pierre & Vacances.

La bataille des communiqués de presse et des déclarations médiatiques fait rage après la bataille juridique autour du projet Center Parcs de Roybon, soldée provisoirement par la procédure en référé-suspension ayant abouti à l'annulation de l'arrêté préfectoral donnant autorisation au titre de la Loi sur l'eau, recours déposé par l'Union régionale des Fédérations de pêche. 
 
Alors que les associations d'opposants n'ont pu faire aboutir leur recours contre l'arrêté préfectoral autorisant la destruction d'espèces protégées, ce sont donc les pêcheurs qui ont ferré le gros poisson. 
 
Et ce n'est pas le moindre des paradoxes : l'Union régionale des Fédérations de pêche - qui n'est pas contre le projet mais contre son implantation - devient ainsi le protagoniste essentiel actuellement. 
 
Christian Brely, président de la Fédération de la Drôme pour la pêche et la protection du milieu aquatique, analyse : « on aurait préféré être entendus avant d'être obligés d'aller au tribunal ; les élus prônent le bon état écologique des eaux, mais quand ils sont sur le terrain, ils font tout le contraire... »  Les truites de L'Herbasse ou de la Galaure ont des arêtes qui piquent le projet, elles qui ne supporteraient pas de toute façon les 29° de la bulle aquatique.
 
La suite dans notre édition du 2 janvier 2015

0 commentaires

Envoyer un commentaire