Rentrée littéraire : Riquet à la houppe

Publié le 31 août 2016 à 00h00 | Modifié le 01 septembre 2016 à 12h15 | Vu 912 fois
Rentrée littéraire : Riquet à la houppe
- © DR

C’est un rituel : Amélie Nothomb ouvre la rentrée littéraire.

Cette année, elle revisite (avec bonheur) Riquet à la houppe, le conte de Charles Perrault.

Vaut-il mieux être affreux et intelligent ou belle et bête ? La question mérite d’être posée à une époque où il importe de s’exhiber.

Voici donc Déodat, à la laideur décourageante et à l’esprit affûté, enfant martyr qui se réfugie dans l’amour des oiseaux jusqu’à devenir ornithologue, et Tremière, repliée sur sa beauté sidérale au point d’en oublier de penser ; à l’évidence, on ne peut tout avoir, c’est bien dommage. Le lecteur le pressent : ils se rencontreront, mais dépasseront-ils les préjugés modernes pour s’aimer, malgré tout ?


« Riquet à la houppe », Amélie Nothomb, Albin Michel, 188 p., 16,90 €.

0 commentaires

Envoyer un commentaire