Attentat en Isère - EN DIRECT

Par AFP | Publié le 26 juin 2015 à 11h23 | Vu 25596 fois
Attentat en Isère - EN DIRECT

Suivez la situation en direct

LE POINT COMPLET à 17 h

Un chef d'entreprise "abjectement décapité", des drapeaux islamistes et une explosion: un attentat, dont l'auteur présumé a été arrêté, a été commis vendredi dans un site de gaz industriels en Isère, moins de six mois après ceux de Paris.
L'attaque, qui n'a pas fait de blessés selon un dernier bilan, est survenue vers 10H00 dans une unité du groupe américain Air Products située dans une vaste zone logistique de Saint-Quentin-Fallavier, entre Lyon et Bourgoin-Jallieu, non loin de l'aéroport Saint-Exupéry.

C'est la première fois qu'un homme est décapité en France lors d'une attaque terroriste, alors que cette pratique est fréquemment utilisée en Syrie et en Irak par le groupe Etat islamique (EI).

La victime, un chef d'entreprise du Rhône, était l'employeur de l'auteur présumé de l'attentat Yassin Salhi. Son véhicule, autorisé à entrer sur le site d'Air Products, classé Seveso, a permis au suspect d'y pénétrer.
Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

Fraîchement arrivé dans la région lyonnaise en provenance de l'Est de la France, Yassin Salhi, 35 ans, avait été fiché en 2006 par les services de renseignements pour "radicalisation" et était "en lien avec la mouvance salafiste", selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.
Cette fiche n'avait pas été renouvelée en 2008 et il n'avait pas de casier judiciaire.

Trois autres personnes ont été interpellées: la femme et la soeur du suspect qui résidait en famille à Saint-Priest dans la banlieue lyonnaise; et le propriétaire d'un véhicule repéré à proximité du site, finalement relâché.

Selon les premiers éléments, le suspect aurait d'abord foncé sur des bonbonnes de gaz stockées sur le site, provoquant une explosion dont il réchappait. Il tentait alors d'amorcer une autre explosion qui aurait pu être bien plus dévastatrice quand deux pompiers intervenaient et l'un d'eux le maîtrisait. Dans la lutte, Salhi était légèrement blessé.
Les gendarmes découvraient ensuite à l'intérieur de l'usine le corps "abjectement décapité", selon les mots de M. Cazeneuve, du chef d'entreprise, puis sa tête accrochée au grillage d'enceinte, entourée de deux drapeaux islamistes, signe d'une mise en scène.

Aucun des salariés du site n'a été blessé mais certains ont été choqués et une assistance psychologique a été mise en place.

Solidarité de la France et de la Tunisie - Cette nouvelle attaque "de nature terroriste", selon le président François Hollande, intervient moins de six mois après les attentats de janvier à Paris, qui avaient fait 17 morts, et alors qu'un attentat s'est produit ce vendredi en Tunisie contre un hôtel de Sousse qui a fait 27 morts, dont des touristes étrangers. François Hollande et le président tunisien Béji Caïd Essebsi ont exprimé "leur solidarité face au terrorisme" lors d'un entretien téléphonique.
Le président Hollande, qui participait à un sommet européen à Bruxelles, l'a écourté pour venir présider un conseil restreint à 15h30 dans la capitale.
Le Premier ministre Manuel Valls, depuis l'Amérique du Sud, a lui ordonné une "vigilance renforcée" sur tous les sites sensibles de la région Rhône-Alpes, avant d'écourter lui aussi son voyage.
L'attentat de l'Isère survient alors que les autorités redoutaient de nouveaux actes de terrorisme, en particulier après l'arrestation en avril d'un étudiant algérien, Sid Ahmed Ghlam, soupçonné d'un projet d'attaque contre une église à Villejuif, près de Paris, au nom de l'islam radical.

A Saint-Priest où Yassin Salhi vivait avec son épouse et leurs trois enfants de 6 à 9 ans, dans une petit immeuble HLM de trois étages, les voisins décrivaient vendredi "une famille discrète".

16:44 - Le plan Vigipirate placé en alerte maximum en Rhône-Alpes pendant 3 jours.

16:19 - L'AFP rapporte que le chef d'entreprise décapité, était l'employeur du suspect Yassin Salhi.

16:02 - L'épouse de l'auteur présumé de l'attentat commis vendredi à Saint-Quentin-Fallavier, Yassin Salhi, a été interpellée près de Lyon, a appris l'AFP de source judiciaire. Il s'agit de la troisième interpellation, après celles de Yassin Salhi et d'un autre homme, qui avait été repéré en train de faire des allers-retours suspects aux abords du site de gaz industriels où a été commis l'attentat.

15:37 - La victime décapitée est le gérant de la société de livraison à laquelle appartient la camionnette que le terroriste a utilisé.

15:24 - La dépouille de la personne retrouvée décapitée vendredi sur les lieux de l'attentat contre un site de gaz industriels, en Isère, est celle d'un chef d'entreprise de la banlieue de Lyon, a-t-on appris de sources proches du dossier. Aucun autre détail sur l'identité de cette victime n'a été donné par ces sources. Deux personnes sont en garde à vue, dont un suspect interpellé sur les lieux de l'attentat, un homme de 35 ans connu des services antiterroristes. L'autre personne a été arrêtée à la mi-journée, a précisé une source judiciaire.

15:01 - François Hollande est arrivé à 14h30 à l'Elysée et doit présider à 15h30 un Conseil de défense restreint.  Laurent Fabius (affaires étrangères), Christiane Taubira (justice) et Jean-Yves Le Drian (défense), ainsi que Manuel Valls par visio-conférence en Colombie, doivent participer à ce conseil.

14:23 - L'homme retrouvé mort vendredi sur le site d'une usine en Isère est "une victime innocente qui a été assassinée et abjectement décapitée", a affirmé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à Saint-Quentin-Fallavier. "La victime est en cours d'identification", a poursuivi le ministre sur le site de l'usine. "J'ai une pensée émue pour les victimes de ces actes et plus particulièrement pour cette personne innocente qui a été assassinée et abjectement décapitée et pour les victimes des attentats du mois de janvier", a-t-il déclaré. L'auteur présumé de l'attentat a été fiché en 2006 par les services de renseignements pour "radicalisation" et était "en lien avec la mouvance salafiste", a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. La fiche n'a pas été renouvelée en 2008, a ajouté le ministre, qui a précisé que l'auteur présumé, Yassine Salhi (orthographe non confirmée), âgé de 35 ans, n'avait pas de casier judiciaire.

13:29 - Bernard Cazeneuve ministre de l'intérieur :"Nous savons d'ores et déjà qu'il pourrait s'agir de Yassim Salhi, qui avait fait l'objet d'une fiche pour radicalisation, non renouvelée en 2008. Il n'a aucun casier judiciaire. Nous saurons dans le cadre de l'enquête en cours si d'autres éléments le concernant permettent d'avoir des précisions concernant son profil. Les instructions ont été données pour que d'éventuelles complicités soient identifiées et que des complices soient mis hors d'état de nuire. Des personnes ayant pu participer à ce crime abject ont été mises en garde à vue. L'enquête permettra de dire s'ils ont été impliqués et comment. Il est trop tôt pour le dire. La victime est en cours d'identification."

12:56 - Un suspect arrêté et identifié.

12:24 Résumé de la situation : Un homme est mort, décapité, et deux personnes ont été légèrement blessées dans un attentat commis vendredi matin contre une usine de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), par un ou des assaillants brandissant un drapeau islamiste, a-t-on appris de sources concordantes.

Le président français François Hollande qui participait à un sommet européen à Bruxelles rentrera "en tout debut d'après-midi" à Paris, a-t-on appris auprès de son entourage.

Un homme soupçonné d'avoir participé à cette attaque a été arrêté par les gendarmes, ont précisé à l'AFP des sources proches du dossier. Il est connu de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Des recherches sont en cours pour vérifier s'il était ou non accompagné d'un complice.

"Selon les premiers éléments de l'enquête, un ou plusieurs individus, à bord d'un véhicule, ont foncé sur l'usine. Une explosion s'est alors produite", a dit une autre source proche du dossier.

"Le corps décapité d'une personne a été retrouvé à proximité de l'usine mais on ne sait pas encore si le corps a été transporté sur place ou pas", a ajouté cette source, évoquant aussi "un drapeau avec des inscriptions en arabe retrouvé sur place".
La tête décapitée et recouverte d'inscriptions en arabe était accrochée à un grillage extérieur, selon une autre source proche de l'enquête.

Un des auteurs de l'attentat est entré dans l'usine Air Products, classée Seveso (site sensible), un drapeau islamiste à la main et y a fait sauter plusieurs bonbonnes de gaz.

Selon le Dauphiné Libéré, qui a révélé l'information, l'attaque s'est produite vers 10H00.

Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête, a annoncé le procureur de la République de Paris, François Molins, dans un communiqué.

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui était en déplacement dans le Rhône voisin vendredi matin, se rendait "immédiatement" sur place en fin de matinée, selon son entourage.

Le Premier ministre, Manuel Valls, a ordonné une "vigilance renforcée" sur tous les sites sensibles de Rhône-Alpes, ont annoncé les services de Matignon.

12:19 - Le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, annonce qu'un Conseil de défense se réunira ce vendredi à l'Elysée.

11:57 - La section antiterroriste du parquet de Paris vient de se saisir de l'enquête. Le parquet de Paris se rend sur place.

11:43 - La tête décapitée et recouverte d'inscriptions en arabe, a été retrouvée accrochée à un grillage. Un homme soupçonné d'être l'auteur de l'attentat commis vendredi dans une usine de Saint-Quentin Fallavier (Isère) a été arrêté. Le Premier ministre Valls ordonne une "vigilance renforcée" sur tous les sites sensibles de Rhône-Alpes.

11:15 - La député PS de l'Isère Joëlle Huillier affirme sur BFM TV qu'un homme a déjà été interpellé peu après l'attaque.

11:15 - Selon des premiers témoignages cités par des chaînes d'information françaises, un homme a forcé un barrage à l'entrée de l'usine de produits chimiques dans la localité.

11:12 - Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, se rend immédiatement sur place, indique son entourage.

11:08 - EN DIRECT - Une personne est morte et plusieurs autres ont été blessées dans un attentat commis ce matin dans une usine de gaz industriels à Saint-Quentin-Fallavier, dans le nord de l'Isère, a-t-on appris de source proche du dossier. L'auteur présumé de l'attentat est entré dans l'usine un drapeau islamiste à la main et il a fait sauter plusieurs bonbonnes de gaz, a ajouté cette source. Un corps décapité a été retrouvé à proximité de l'usine.

Mots clés : terrorisme, isère,

0 commentaires

Envoyer un commentaire