Corentin Mahey, champion de France de jiu-jitsu brésilien

Par Aurélie AMIEUX | Publié le 26 avril 2017 à 17h49 | Modifié le 26 avril 2017 à 17h58 | Vu 1609 fois
Corentin Mahey, champion de France de jiu-jitsu brésilien

Au début du mois, Corentin Mahey est devenu champion de France de jiu-jitsu brésilien dans la catégorie des + de 100 kg à Paris. En plus de ses performances individuelles en jiu-jitsu brésilien et en judo, l’entraîneur du judo-club de Saint-Marcellin a aussi la lourde tâche de former la relève de demain.

Près de trois semaines après son sacre national en jiu-jitsu brésilien*, Corentin Mahey est un champion comblé. Le professeur du Judo-Club de Saint-Marcellin et salarié du Dojo romanais depuis six ans, a tenu son rang dans la capitale face aux 750 meilleurs concurrents de la discipline.

A la Halle Carpentier de Paris, il a brillamment remporté sa demi-finale face à un concurrent de Nancy grâce à une technique de soumission par étranglement qui l’envoya directement en finale. Lors du combat pour le titre, Corentin affrontait un adversaire lyonnais qui ne lui était pas inconnu.

« Quelques mois plus tôt, j’avais concédé ma seule défaite des qualifications face à lui » explique-t-il. Assoiffé de revanche, ce compétiteur hors pair n’a pas fait dans la dentelle. Il a réussi à ceinturer son rival sur le dos, lui permettant de marquer quatre points qui s’avéreront décisifs puisqu’aucun autre ne sera marqué par les deux jujitsukas lors de cette finale. « J’avais besoin de prendre ma revanche. Lors de ma défaite en finale des qualifications je revenais de blessure et l’enchaînement de trois combats m’a été fatal. Je n’étais pas assez affuté physiquement et j’ai manqué de lucidité sur le dernier combat que je perds sur une erreur tactique » se remémore le champion de 25 ans honoré par la ville lors d’une réception en présence de Bernard Festivi, conseiller municipal délégué au sport.

Désormais, le jeune champion à la tête bien pleine recherche des sponsors et des partenaires afin de financer son voyage et sa participation pour les championnats d'Europe qui se dérouleront à Lisbonne au mois de décembre prochain. 

Près de 70 judokas saint-marcellinois sous ses ordres
En parallèle, le mois prochain, Corentin Mahey aura pour objectif d’accéder aux championnats de France de judo dans la catégorie tant redoutée des + 100 kg dominée par un certain… Teddy Riner. Ancien membre du pôle espoir de Grenoble, il a déjà réussi à se qualifier parmi les 20 meilleurs judokas de l’Hexagone à deux reprises, en 2014 et en 2015, mais avait échoué l’an passé à cause d’une blessure.

Cinquièmes des championnats de France en cadet, juniors et universitaires, il s’entraîne trois fois par semaine dans chaque discipline, le judo et le jiu-jitsu brésilien, en plus des cours qu’il donne à Saint-Marcellin : « j’essaye d’être un exemple pour les jeunes que j’entraîne. Je me focalise avant tout sur eux. Mon objectif principal est de former des judokas et des jujitsukas, mais surtout des jeunes hommes et femmes avec de véritables valeurs, celles véhiculées par le judo » explique Corentin.

Le Judo- Club de Saint-Marcellin présidé par Jérôme Caly s’est déjà taillé une belle réputation en termes de formation. Morgane Rozand est devenue championne de France UGSEL (scolaire) l’an passé, tandis que l’autre coach du club David Gougouzian a été sacré champion du monde master en novembre dernier aux Etats-Unis, dans une compétition où Michel Rozand a raflé la médaille de bronze. Deux autres pépites sont en train de se révéler au sein de cette section affiliée au Dojo romanais, le cadet Mathis Roux (15 ans) en - 66 kg et la minime Lisa Richard (14 ans) en - 40 kg. « Je les ai vus éclore dès leur plus jeune âge et ils ont un réel potentiel. Au fil des années, ils progressent à vitesse grand V » se réjouit Corentin qui entraîne près de 70 enfants tous les lundis et mercredis.


*Cette discipline s’apparente au judo, mais se déroule uniquement au sol. Le combat dure six minutes et l’objectif est de soumettre son adversaire à travers diverses techniques de soumissions : clé de bas, clé de jambes, étranglement…

0 commentaires

Envoyer un commentaire